NLMK: "S'il y a un plan social à Clabecq, on va demander le paquet !"

Les travailleurs de NLMK à Clabecq reprendront le travail ce mardi, une décision prise suite à la tenue d'une assemblée générale du personnel. Les travailleurs ont arrêté le travail depuis l'annonce d'un plan de restructuration qui devrait entraîner la perte de 290 emplois sur les 576 travailleurs que compte le site brabançon.

A cette annonce, s'en est ajoutée une autre ce week-end : celle d'un investissement de la part du sidérurgiste russe, qui compte injecter 130 millions d’euros sur son site de La Louvière et 18 à Clabecq. Pour autant que le plan de restructuration soit accepté et mis en pratique.

Cette annonce passe très mal chez les travailleurs, confirme Mateo Villani, délégué principal FGTB à Clabecq. "Au niveau de La Louvière, on savait que des investissements seraient faits mais on n'en connaissait pas l'ampleur. Maintenant, sur le moment choisi pour annoncer un investissement de 130 millions à La Louvière alors que deux jours avant, on nous dit qu'un emploi sur deux sera perdu à Clabecq… Cela me laisse vraiment perplexe ! On se sépare de la moitié du personnel d'un côté et, de l'autre, on injecte beaucoup d'argent… Mettez-vous à la place des travailleurs ! Dans ces circonstances-là, la pilule est d'autant plus difficile à avaler (…) On fera dans un premier temps tout pour sauver l'emploi mais en même temps, si on a un plan social – et il y en aura certainement un – et vu qu'ils peuvent se permettre d'injecter 130 millions à La Louvière, on va demander le paquet pour le plan social."

Demain mardi, une nouvelle réunion est prévue entre les représentants des syndicats et ceux de la Sogepa (le bras financier de la Région wallonne). Ils se rendront au cabinet du ministre wallon de l’Économie et de l'Emploi, Pierre-Yves Jeholet. Objectif : tenter de limiter les pertes d'emploi.

Archives : Journal télévisé 17/01/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK