NLMK pérennise l'emploi sur son site de La Louvière

NLMK dont la branche belge est détenue à 49% par la Région wallonne va transformer 20 contrats intérimaires en contrats à durée indéterminée sur son site de La Louvière. La décision a été annoncée lors du dernier conseil d’entreprise. Ces engagements s’inscrivent dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle organisation du travail visant à améliorer l’efficacité opérationnelle du site hennuyer. Pour La direction, c’est une manière de montrer que le groupe veut pérenniser l’emploi mais les syndicats sont plus critiques ; ceux-ci considèrent que ces CDI ne sont pas suffisants pour que les 411 postes structurels qui permettent de faire tourner l’usine soient occupés durablement. Il faudrait selon eux, 28 contrats à durée indéterminée supplémentaires.

Cette annonce intervient deux mois après un investissement sur fonds propres de 10 millions d’euros pour moderniser le train à chaud d’où sortent des bobines d’acier laminées destinées notamment au secteur de l’automobile et de la construction.  Fin février, NLMK avait aussi confirmé l’ouverture d’un centre de recherche sur le site de La Louvière.

NLMK avait repris en 2006 une partie des activités de Duferco en Belgique. Deux ans après, survenait la crise économique qui touchera les producteurs d’aciers de plein fouet. Il y a cinq ans, le site louviérois était encore en déficit de 100 millions d’euros. Depuis, la conjoncture s’est améliorée : le groupe russe affiche d’ailleurs un bilan positif depuis 2 ans.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK