Nivelles : une vente aux enchères de BD "exceptionnelle pour la Belgique"

Un dessin original d’Uderzo, exécuté spécialement par le célèbre dessinateur d’Astérix pour l’émission télévisée du réveillon 1966-1967, trône bien en évidence dans la salle feutrée d’un grand hôtel nivellois. Il s’agit de la pièce maîtresse de cette vente. Elle est estimée à 50.000 euros, mais les enchères pourraient s’envoler bien plus haut. C’est ce qu’espère le vendeur, Septimus, une salle de vente spécialisée dans la bande dessinée franco-belge. Exposé en prélude à la vente, le dessin suscite en tout cas déjà l’admiration des collectionneurs. " C’est effectivement une très belle pièce, confirme Stéphane, un amateur venu de Wavre. Ce n’est pas courant de voir une pièce de cette qualité-là dans une vente belge, tout comme ce dessin de Morris qui est assez exceptionnel. Quand on a des éventualités d’achat de ce genre de pièces, il vaut mieux venir les voir plutôt que de regarder ça sur le Net ". Le dessin de Morris en question est un original pour une carte de vœux éditée en 1970. On y voit Lucky Luke embrasser Jolly Jumper sous le gui.

3 images
Un dessin inédit d’Uderzo estimé à 50.000 euros © S. Vandreck

On risque d’avoir des records de vente pour les objets Tintin

Jean Huchon, expert et commissaire-priseur spécialisé dans la bande dessinée, a en tout mis près de 700 trésors à la vente. Celle-ci est annoncée comme unique en son genre, ce type d’offre se croisant plutôt dans les salles parisiennes. " C’est une vente à plus d’un demi-million d’euros au niveau de l’estimation, ce qui est exceptionnel en Belgique. On a des lots exceptionnels dans toutes les catégories ", précise l’expert. Il nous montre encore une de ses pièces maîtresses : un exemplaire de " Tintin au Pays des Soviets ". " Il est dans un état de conservation exceptionnel, malgré ses nonante ans. Il est estimé à 20.000 euros et je pense qu’il atteindra son estimation ". On retrouve effectivement des exemplaires rares d’albums, en tirage limité ou dédicacés, mais aussi des planches originales et beaucoup d’objets en 3d. " Les objets sont à la hausse depuis deux ans, constate Jean Huchon. On risque d’avoir des records de vente, en tout cas pour les objets Tintin ". Le célèbre reporter reste en effet le plus prisé des collectionneurs, essentiellement français et belges, comme les auteurs de BD présentés ici, mais l’intérêt vient aussi d’un peu partout dans le monde.

La BD, valeur refuge ?

Frédéric, libraire spécialisé, est venu de Paris pour cette vente et est assez impressionné par la qualité : " Surtout pour les objets. Le choix est impressionnant. Il y a des pièces rarissimes, qu’on ne voit pas tous les jours. Pour moi, on se rapproche de la perfection. Il va sans doute falloir faire de gros efforts financiers, car les prix risquent de monter, comme c’est déjà le cas depuis plusieurs mois. Pendant la période covid, on a vu les choses augmenter très rapidement ", constate-t-il. La BD de collection est devenue une valeur refuge depuis la crise du coronavirus et les placements sont vite rentables. " Quand il y a crise, ce sont les niches qui fonctionnent, et nous en sommes justement une, confirme le commissaire-priseur. Pendant un an, les gens n’ont plus dépensé d’argent pour leurs loisirs. Or cet argent existe. Ils le dépensent donc chez nous ". Certains amoureux du neuvième art fonctionnent simplement au coup de cœur. D’autres spéculent en vue de revendre avec une plus-value. Ils devraient en tout cas être plusieurs centaines à assister à cette vente, en ligne ou dans la salle.

3 images
Tintin a la cote pour les objets © S. Vandreck
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK