Nivelles: une chaudière à biomasse pour les serres communales

Les semis ont besoin d'une température de 18° pour pousser
2 images
Les semis ont besoin d'une température de 18° pour pousser - © S. Vandreck

La chaudière actuelle, qui chauffe les 2000 mètres carrés de serres, a été installée dans les années 1970. Elle fonctionne au butane liquide. "Cela devient compliqué de trouver et de se faire livrer ce combustible", reconnait Olivier Camberlin, le contrôleur des travaux et des espaces verts de la ville. L'installation, pas très écologique, a aussi connu quelques avaries ces derniers mois, dont une panne, qui a entraîné la perte de nombreuses plantes, suite au gel. La ville a donc décidé de la remplacer par une chaudière plus durable, alimentée par du bois, des pellets ou du miscanthus. Un investissement de près de 600.000 euros, répartis sur quinze ans.

Un intérêt patrimonial et financier

D'autres investissements devraient suivre, pour rénover les vitrages notamment. Mais pourquoi la ville de Nivelles tient-elle autant à maintenir cet outil, qui produit plusieurs milliers de plantes par an, destinées au fleurissement des quartiers, plutôt que de passer commande chez des pépiniéristes comme le font bon nombre de ses voisines? "Cette serre a un intérêt patrimonial, elle appartient à la ville et les nivellois y sont fort attachés, répond l'échevin des espaces verts, Pascal Rigot. Et puis, si nous devions faire un marché public pour acheter ces plantes à l'extérieur, cela représenterait un coût important pour la commune". Ces serres emploient une équipe d'une quinzaine de jardiniers, qui s'activent en ce moment pour préparer les parterres de printemps.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK