Nivelles : les travaux de la Grand-Place devant le tribunal

Nivelles: la fontaine
4 images
Nivelles: la fontaine - © RTBF Patrick Michalle

C’est à la Justice désormais de faire la clarté sur les responsabilités de l’entrepreneur et de l’auteur de projet dans les malfaçons observées sur le revêtement de la Grand-Place de Nivelles.

À peine inaugurée en 2011, la ceinture de béton jaune autour de la collégiale a commencé à s’effriter. Les ronds à béton sont visibles à proximité de la fontaine.

Autre curiosité : les pavés de porphyre utilisés pour la confection des passages piétons éclatent à certains endroits. Un de ces passages se transformant même en casse-vitesse car le revêtement s’est soulevé lors de fortes chaleurs. La ville a remplacé les pavés par de l'asphalte.

Les pierres du piétonnier se dégradent quatre ans après l'inauguration

À cela s’ajoute d’autres dégradations aux pierres du piétonnier près de la fontaine, un endroit où les maraîchers viennent avec leurs véhicules le jour du marché… Une information connue de l’auteur de projet affirme pourtant le bourgmestre Pierre Huart.

L’auteur de projet est plus spécialement mis en cause pour un défaut de conception à la fontaine de jets d’eau qui se trouve au centre du piétonnier. Conçue au départ pour être autosuffisante grâce à la récupération de l’eau de pluie qui ruisselle de la toiture de la collégiale, le sol de la fontaine n’est pas à niveau, ce qui entraîne l’écoulement d’une partie de l’eau vers les avaloirs… (voir photo ci-dessus)

Une procédure qui sera nécessairement longue en raison des expertises

Les débats seront inévitablement techniques avec de probables expertises judiciaires. Il faudra donc attendre des mois et peut-être même des années avant d’être fixé sur les responsabilités. L’une des deux sociétés (Danheux-Maroye) qui a réalisé le chantier est, depuis l’inauguration, tombée en faillite.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK