Nivelles: le Waux-Hall ne sera pas encore mis en conformité cette année

Le Waux-Hall, construit en 1981, attend quelques rénovations
Le Waux-Hall, construit en 1981, attend quelques rénovations - © Google Streetview

Les travaux avaient pourtant été annoncés pour le début de cette année. Mais la nouvelle saison culturelle 2019-2020, qui vient d'être dévoilée au public, ne sera pourtant pas interrompue pour placer des portes coupe-feu ou des points d'approvisionnement en eau, comme préconisé depuis près de dix ans par les pompiers. "La première raison est budgétaire, car les crédits étaient jusqu'ici insuffisants pour réaliser ces travaux, explique l'échevin des travaux, Pascal Rigot. Mais cette mise en conformité ne doit pas traîner".

Un bâtiment en copropriété

Ce qui traîne aussi, c'est le feu vert de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour entamer ces travaux. Elle est propriétaire du bâtiment à 30%, la Ville des autres 70%. Cette dernière souhaiterait racheter la part de la Fédération, afin d'avoir les mains libres et de simplifier les démarches quand il s'agit d'effectuer des travaux au niveau du centre culturel. La mise en conformité n'est d'ailleurs pas le seul chantier en projet: le bâtiment, construit en 1981, mériterait une remise au goût du jour et une amélioration de ses performances énergétiques.

Tout n'est pas permis

Quand ces travaux auront-ils lieu? L'échevin n'ose pas s'avancer, "mais on ne va pas attendre deux ans de négociations avec la Fédération Wallonie-Bruxelles pour lancer les travaux de mise en conformité", insiste-t-il. Les autres chantiers devraient être regroupés pour perturber le moins possible le fonctionnement du centre culturel. En attendant, le public court-il un risque quand il assiste aux spectacles? "Les rapports de pompiers et de police sont connus depuis des années et nous respectons les restrictions émises", répond Pascal Rigot. Cela concerne notamment l'utilisation de la cuisine du Waux-Hall, interdite aux occupants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK