Nivelles: le glacier Omer remplacera le "Bamboula" par "croquant" sur sa carte

Les biscuits Bamboula ont eux aussi disparu sous la pression. Ici le glacier a préféré éviter le procès.
Les biscuits Bamboula ont eux aussi disparu sous la pression. Ici le glacier a préféré éviter le procès. - © RTBF

L'affaire n'ira finalement pas en justice: comme il l'avait laissé entendre ce mercredi sur sa page Facebook, le glacier Omer de Nivelles a décidé de changer le nom de sa spécialité "Bamboula". Visiblement à contre-coeur.

"Après réflexion et à partir de demain notre glace Bamboula s'appellera désormais le croquant . Si cela choque quelqu'un il est prié de ne plus attendre 50 ans avant d'en parler" indique-t-il sur sa page Facebook. 

Cette décision intervient après une tentative avortée de médiation du MRAX, le Mouvement contre le Racisme et l'Antisémitisme, qui avait lui-même été contacté par un particulier choqué de retrouver cette appellation "Bamboula" sur la carte du glacier alors installé au parc de la Dodaine à Nivelles. 

Pourquoi Bamboula est une insulte raciste

Le MRAX avait effectivement confirmé le sens péjoratif et raciste du terme "Bamboula", qui désigne à l'origine,un tambour, puis la danse qu'il accompagne, mais a pris dès le début du 20ème siècle une connotation très péjorative: le bamboula, c'est le sauvage, le primitif. Le cas a donc été d'autant plus pris au sérieux qu' "il y a en ce moment une banalisation des stéréotypes humiliants pour les personnes étrangères et africaines en particulier".

Le MRAX mène donc différentes actions "pour conscientiser sur  les attitudes de dévalorisation, liées à une certaine histoire et un passé: en fait, c'est tellement banalisé et passé dans l'inconscient, qu'on ne se rend pas compte que beaucoup de ces images dévalorisantes pour les Africains sont des constructions de la propagande colonialiste, à une époque où il fallait à tout prix dévaloriser les populations locales, les faire passer pour des sauvages afin de justifier la politique mise en place".

Et qu'en réutilisant ces termes, même innocemment, on renforce finalement ces stéréotypes destinés à dénigrer et à rabaisser l'autre dans un but politique.

Au final, le but est atteint: le nom de la glace sera changé. Même si la peur du procès semble avoir plus joué que la sensibilisation....

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir