Nivelles devient ville pilote en matière de mobilier urbain intelligent

Ils ont fait leur apparition devant l’hôtel de ville, sur la place Lambert Schiffelers et la place Emile De Lalieux : des chaises longues, des tables où recharger son smartphone, des range-vélos ou encore des panneaux d’information, solidement arrimés au sol. Des éléments de mobilier urbain nouvelle génération, conçu par une société française, dont la première particularité est d’être interchangeables. "Ce qui est innovant, c’est la façon dont ils sont fixés sur l’espace public, note François Ledin, de la société Metalink. Avec notre système, on peut imaginer différents scénarios en fonction des saisons, des événements ou du désir des citoyens". Car leur autre spécificité est d’être équipés de capteurs de présence. "Ce sont des datas qui restent complètement anonymes, rassure Damien Gourdin, de la société Inseetu, chargée de connecter et d’analyser les données. Mais ils permettent de recenser la pertinence du mobilier".

Des installations mieux adaptées aux besoins

En plus de cette collecte permanente de données de fréquentation, les utilisateurs sont invités à donner activement leur avis. Ils peuvent scanner le questionnaire via un QR Code ou aller le chercher sur papier à l’administration communale. Ces données permettront d’adapter le mobilier aux besoins. Par exemple, si le range-vélo affiche toujours complet, mais que personne ne s’assied jamais sur le banc installé à côté de celui-ci, les services de la ville pourront facilement enlever le banc pour le remplacer par un deuxième porte-vélo. Et les installations pourront aussi évoluer au fil des mois. "Nos bancs, aujourd’hui, sont fixés chimiquement dans le sol, alors qu’ils sont moins utilisés l’hiver", remarque le bourgmestre, Pierre Huart. Le système permet donc aussi au matériel de moins s’abîmer. Et lors de festivités, il sera également possible de retirer ou d’ajouter du mobilier. Cette installation, lauréate d’un appel à projet lancé par Digital Wallonia, coûte à la ville et à la région quelque 210.000 euros. Nivelles jouera un rôle de ville pilote en Wallonie.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK