Niki de Saint-Phalle, premier temps fort de Mons 2018

Une sculpture de Niki de Saint Phalle
Une sculpture de Niki de Saint Phalle - © Flickr / alex.ch

L'année 2015 a laissé des traces à Mons. Et un grand rêve. Celui de retrouver les vibrations et les émotions qu’avaient livrées la capitale Culturelle européenne. C'est la mission que s'est donnée la Fondation Mons 2025: proposer tous les deux ans des événements majeurs, dignes d'une capitale culturelle. Pour cela, elle avait capitalisé un montant de plus de cinq millions d'euros. Pour compléter ce budget, une demande de subvention d'un million et demi d'euros a été introduite auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles. Selon la Fondation, le dossier était en bonne voie, la Ministre Alda Greoli (CdH) avait fait quelques recommandations.... Et depuis, on attend des nouvelles.

Mais surtout depuis, il y a eu une tempête politique qui rend la situation plus compliquée. C'est donc sans savoir s'ils obtiendront ce million et demi d'euros que les responsables de la Fondation Mons 2025 ont présenté les temps forts de leur programme. Un programme qualifié de "prudent" par le président de la Fondation Dominique Cominotto. Il explique que le programme présenté est la "colonne vertébrale" du programme, "évidemment, elle pourra être considérablement augmentée en terme de coopérations en dehors du territoire montois s'il se confirmait, comme on nous le dit, que la subvention attendue sera confirmée par le Ministère de la Culture".

Retrospective Niki de Saint-Phalle en septembre 2018

Dans ce programme, on retrouve quelques ingrédients de ce qui a fait la marque Mons 2015. Le "Grand Huit" par exemple, une série d'événements organisés à partir de cet automne jusqu'à septembre 2018 dans les anciennes communes du grand Mons, en collaboration avec le monde associatif. Mais l'événement majeur, celui autour duquel s'articulera cette saison culturelle, c'est bien l'exposition rétrospective consacrée à Niki de Saint-Phalle. Elle se tiendra au BAM, du 15 septembre 2018 au 13 janvier 2019.

Après Keith Haring, Andy Warhol et Vincent Van Gogh, le BAM poursuit sa politique de grandes expos d’artistes prestigieux. Ici, il s'agira de montrer le parcours de cette femme qui a fait sa place dans un univers artistique très masculin, imposant les formes généreuses et colorées de ses sculptures. "Avec ses jeux, ses parcs pour enfants, ses fontaines, c'est une artiste qui exprime cette idée de partage, de rencontre et de reconnexion avec les gens"  explique Xavier Roland, le directeur du Pôle Muséal. "Ici tout est possible", c'est le titre de cette exposition, cela pourrait aussi être la devise d'une Fondation Mons 2025 déterminée à réaffirmer le rôle de capitale culturelle, avec ou sans subvention...

Un calendrier qui fait grincer dans l'opposition

Comme il l'avait déjà signalé, le MR Montois Georges-Louis Bouchez a profité de cette présentation de programme pour souligner une fois de plus que la biennale va démarrer peu de temps avant les élections, "une belle campagne de communication payée par les contribuables" écrit-il dans un communiqué. Il estime que la Fondation peut se passer de la subvention d'un million et demi. Cet événement culturel deviendra-t-il un terrain de débat politique? On peut dire que c'est déjà fait.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK