Neuf nouvelles caméras de surveillance à Mons et dans les villages environnants

Aujourd’hui sur le territoire montois du centre-ville et des villages avoisinants, les policiers de la zone de police sont aidés par 28 caméras de surveillance pour assurer les missions de sécurité publique sur les territoires de Mons et Quévy. Quatre ont été installées dans les villages de Jemappes, Cuesmes et Havré, trois à Mons centre et deux à Quévy.

L’exploitation des images se fait de deux manières: soit en direct par le biais d'opérateurs dédiés à la surveillance des caméras urbaines au sein du dispatching,  soit en différé par les enquêteurs lorsque des faits sont signalés dans certains secteurs.  Des recherches peuvent alors être effectuées sur bases des images enregistrées pour notamment récolter des indices ou permettre l'identification de suspects.  Ces images enregistrées permettent également de déterminer des modus operandi, d'identifier des plaques d'immatriculation ou de signaler des véhicules suspects.

 "Nous avons souhaité renforcer la sécurité dans les villages autour de Mons, notamment sur la Place de Cuesmes et dans le centre de Jemappes" annonce le Bourgmestre Nicolas Martin (PS).  "La place de Bootle et la rue d’Havré sont aussi reprises dans la zone couverte par les nouvelles caméras urbaines. Avec ces neuf caméras supplémentaires, nous devrions avoir une couverture plus satisfaisante du territoire" conclut le bourgmestre.

Caméras et policiers sur le terrain 

Nicolas Martin a toutefois indiqué que l’installation de ces caméras ne change pas sa volonté "de renforcer les équipes policières sur le terrain". Le communiqué précise ainsi qu’avec l’engagement de nouveaux policiers, la création des brigades PUMAS pour sécuriser le quartier de la gare et, plus récemment, la mise en place des brigades cyclistes, ce réseau de 28 caméras constituera un "allié précieux".

La ville a tenu à préciser "que l’intégralité du système de vidéosurveillance est mise en œuvre de façon réglementaire. L'utilisation de ces caméras urbaines est cadrée par la législation en vigueur et chaque caméra fait l'objet d'une déclaration au niveau de la commission de la vie privée. L'exploitation des images se fait en respect du règlement général sur la protection des données de l'Union Européenne".

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK