Natagora plante dix kilomètres de haies chez un agriculteur

Une initiative pour favoriser la biodiversité. Il s'agit de planter des haies pour protéger certaines espèces animales. C'est Natagora, l'association de protection de la nature, qui porte ce projet européen en Wallonie . Nous avons assisté aux plantations. 

Entre la Famenne et le Condroz, la région de Somme-Leuze offre des paysages magnifiques. Sébastien Lens est agriculteur bio à Oneux. Il a sans difficulté accepté la proposition de Natagora de planter dix kilomètres de haies sur ses champs et ses prairies. Sébastien Lens explique: "Je voulais réimplanter des haies. Lors des gros orages, je me suis retrouvé avec de la terre sur la chaussée. Il n'y a plus rien pour retenir les terres. Aussi, mon bétail sera mieux protégé des intempéries et des grosses chaleurs. Les animaux pourront disposer d'un abri". 

Un projet européen

Une entreprise forestière a eu la mission de planter dix kilomètres de haies pour Natagora. Thierry Ory, coordinateur du projet "Life Pays mosan" explique: "Une des actions du projet concerne les chauves-souris. Elles sont présentes ici. Dans leurs déplacements et lorsqu'elles chassent, elles pourront bénéficier des haies. A côté de cela, les oiseaux vont bénéficier des haies tout comme le bétail de l'agriculteur"

Des essences différentes

Comme l'explique Frédéric Degrave, volontairement, différents plants ont été choisis: "L'idée est d'avoir des haies mélangées avec différentes essences afin de favoriser la biodiversité".

Quatre jours de travail

Il n'a fallu que quatre journées aux ouvriers pour accomplir le travail. Thomas Moureau, ouvrier forestier, explique: "Les opérations se sont très bien déroulées et à une bonne allure. Il y avait un peu de gel le matin. Nous ne pensions pas terminer dans ce délai. C'est grâce à la météo".

Un répulsif pour écarter les chevreuils

Comme l'explique Thierry Ory de Natagora, la couleur bleue que l'on peut voir sur les haies a une utilité bien précise: "C'est un répulsif que l'on met sur le bouton terminal des plants pour les protéger des chevreuils qui sont très nombreux dans la région".  

L'agriculteur s'occupera de l'entretien

En contre partie de ces dix kilomètres de haies plantées sur son territoire, l'agriculteur s'engage à entretenir les plantations.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK