Namur : une campagne de communication à 38 000 euros

Le parc Léopold à Namur
Le parc Léopold à Namur - © R.T.B.F.

Le 8 février prochain, les Namurois seront invités à participer à une consultation populaire. Ils devront voter pour ou contre le projet de centre commercial à la place du parc Léopold en plein centre ville. Persuadée qu'un renouveau est nécessaire pour ce lieu, la ville de Namur a dépensé 38 000 euros pour une campagne de communication prônant le "oui" au changement dans cette partie de la ville.

Ce sont deux vidéos d'une vingtaine de secondes, qui provoquent une certaine polémique à Namur. Elles font partie d'un vaste plan de communication à 38 000 euros en faveur d'un nouveau centre commercial à Namur.

La majorité communale veut encourager la population à se prononcer en faveur du projet lors de la consultation populaire. L'une des vidéos, créée pour les jeunes, montrent des jeunes qui crient "NON" au parc Léopold et "OUI" au changement.

L'opposition PS, à Namur, juge que ces vidéos sont totalement orientées et ne respectent pas le travail d'un collectif, qui vise à la préservation des arbres du parc Léopold. Depuis 2 ans, ces défenseurs du lieu ont récolté des milliers de signatures contre la venue du projet tel que la ville l'imagine. Ce sont ces pétitions, qui ont poussé la majorité communale à organiser un consultation populaire.

Par ailleurs, Antoine Piret (PS), membre du conseil communal dans l'opposition, considère que "dépenser 38 000 euros pour une campagne de communication alors que l'on augmente les taxes du Namurois, ce n'est pas un très bon message".

Anne Barzin, échevine en charge des Affaires mayorales, n'est absolument pas d'accord avec les attaques de l'opposition. Pour elle, ce projet est une aubaine pour la capitale wallonne. L'arrivée de ce centre commercial permettra de créer de l'emploi et de redynamiser le haut de la ville. Quand aux 38 000 euros, c'est une goutte d'eau, selon elle, dans le budget communal global de 160 millions d'euros.

David Brichard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK