Namur: un SDF décède après avoir épuisé son quota à l'abri de nuit

Namur: un SDF décède après avoir épuisé son quota à l'abri de nuit
Namur: un SDF décède après avoir épuisé son quota à l'abri de nuit - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Un sans-abri, qui souffrait de problèmes de santé importants, est décédé à l'hôpital "dans la dignité" dans la nuit du 6 au 7 mars à Namur après que l'accès lui a été refusé à l'abri de nuit malgré des lits inoccupés, son quota de 45 nuitées ayant été atteint, a indiqué l'échevine de la Cohésion sociale Stéphanie Scailquin, confirmant une information de La Meuse. La cause exacte de son décès est inconnue, le quinquagénaire pourrait être décédé d'hypothermie.

A l'abri de nuit de Namur, les SDF sont accueillis en permanence de décembre à février. Le reste de l'année, ils ont droit à un quota de 45 nuits par an, à l'exception des nuits glaciales (-5°) de novembre et mars.

"La mort d'un homme est un scandale qu'on ne doit pas accepter. Vu l'humanité extrême de cet accueil, des failles peuvent se présenter. Nous allons tirer les conséquences de cette situation. Des réunions sont en cours avec les acteurs politiques et de terrain. Nous pourrions allonger l'accueil permanent au mois de mars ou obliger l'accueil en cas de lits inoccupés", explique Stéphanie Scailquin, qui s'est dite "émue et choquée".

Soutenu à l'époque par la Ville et la Région wallonne, ce quota a été souhaité par les travailleurs sociaux afin de pousser les sans-abri à se réinsérer. "C'est une volonté et une spécificité de Namur. L'abri de nuit n'est pas juste un dortoir. Un maillage de travailleurs sociaux et de psychologues accompagne, écoute et aide les sans-abri à retrouver leurs droits", précise-t-elle.

RTBF avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK