Namur crée un lieu de recueillement "interconvictionnel"

La salle Léopold II un nouvel espace de recueillement
2 images
La salle Léopold II un nouvel espace de recueillement - © RTBF - Monika Wachter

La Ville de Namur a présenté lundi "L'Espace Pluriel", un lieu de recueillement "interconvictionnel" situé à Salzinnes, qui permettra prochainement aux familles de rendre un dernier hommage à leurs défunts, sans distinction de religion ou de convictions philosophiques.

Un tel espace est "une première en Wallonie", selon les échevins porteurs du projet, Alain Detry, Bernard Ducoffre et Tanguy Auspert. L'Espace Pluriel permettra aux familles d'organiser des cérémonies d'hommage et de recevoir des visites de condoléances avant les obsèques.

Selon Alain Detry, cet espace répond à plusieurs constats. Tout d'abord, tout le monde ne souhaite pas des funérailles dans un cadre religieux ou une cérémonie funéraire civile avec une connotation laïque au sens militant du terme. Ensuite, un espace neutre sur le plan philosophique ou "interconvictionnel" manquait à Namur.

"On a l'impression que ça correspond à un besoin. Tant du côté de la Ville, que de la province ou des responsables de la Région wallonne, nous avons eu un accueil extrêmement favorable", a indiqué Michel Pauss, président de la Maison de la Laïcité.

Autre constat : des salles existent dans certains funérariums mais sont souvent trop petites. Dans celles des crématoriums de Gilly ou Bruxelles par exemple, seules les personnes vraiment proches du défunt se déplacent.

Ce nouvel espace, d'accès gratuit, sera situé à la Salle Léopold II, soit l'ancienne Salle des mariages (située maintenant à la Citadelle) et pourra accueillir une bonne centaine de personnes. Il sera géré au quotidien par la Maison de la Laïcité François Bovesse à Namur.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK