Namur: un centre logistique d'Infrabel pour gérer le trafic ferroviaire du sud-est du pays

Namur: un centre logistique d'Infrabel pour gérer le trafic ferroviaire du sud-est du pays
5 images
Namur: un centre logistique d'Infrabel pour gérer le trafic ferroviaire du sud-est du pays - © Rtbf

C'est un bâtiment flambant neuf qu'a inauguré Infrabel, ce jeudi, près de la gare de Namur. Le gestionnaire du réseau ferroviaire belge a construit une Antenne de Centre Logistique d'Infrastructure. Au total, quelque 170 collaborateurs y travailleront pour assurer la maintenance, la surveillance et la gestion du trafic du réseau ferroviaire. Cette antenne équipée d'écrans et d'ordinateurs s'inscrit dans les projets de modernisation et de digitalisation du rail belge.

Complément au site de Ronet

Infrabel dispose déjà d'un CLI en région namuroise. Situé à Ronet, ce Centre Logistique Infrastructures regroupe des métiers liés à l'entretien, la modernisation et la surveillance du réseau ferré. Comme les 21 autres CLI du pays, le site de Ronet dispose d'entrepôts pour stocker le matériel, de locaux pour les engins de travaux ferroviaires et routiers d'Infrabel, ainsi que d'un centre de tri de déchets. Ronet compte plusieurs hectares et est situé à quelques kilomètres du centre de Namur. Pour optimiser le temps d'intervention en cas d'incident sur le réseau, Infrabel a prévu des Antennes CLI. L'équipement de ces antennes est plus léger. Les équipes de l'entreprise peuvent intervenir plus rapidement. Une rapidité d'autant plus marquée à Namur que la nouvelle antenne est installée près de la gare, en plein centre.

Gérer, surveiller, signaler  

"Le rez-de-chaussée du nouveau bâtiment namurois est un grand plateau où nos agents assurent la gestion et le surveillance du trafic, à partir d'écrans d'ordinateurs", explique Luc Lallemand, l'administrateur-délégué d'Infrabel. "Le plateau (aux allures d'une salle de tour de contrôle aérien) est parfaitement insonorisé, pour assurer l'ergonomie, le confort et la concentration des collaborateurs. Les autres étages sont dédiés à la maintenance du trafic. Le site et ses abords ont coûté environ 5 millions d'euros". L'ensemble des investissements autour de la gare de Namur totalise pratiquement 100 millions d'euros.

Gérer l'électricité du sud-est

Face à un énorme tableau lumineux représentant le réseau ferré, des ingénieurs assurent la maintenance et le pilotage de l'alimentation électrique. "Le répartiteur gère l'alimentation des caténaires sur toute la zone sud-est du pays", explique un ingénieur. "En gros, cela représente le réseau des provinces de Namur, de Luxembourg, de Liège et du Brabant wallon (en partie). Nous pouvons par exemple couper la tension sur un tronçon qui nécessite des travaux. Ou être directement informés de l'endroit où se situe un problème sur le réseau. Le poste de Namur est le plus important du pays, du moins côté francophone. C'est aussi un des plus modernes."

"Nous avons digitalisé notamment tout ce qui est plan du réseau", précise un responsable du plateau. "C'est plus rapide. Et cela permet d'avoir directement les dernières mises à jour." L'ancienne cabine de signalisation était située dans les locaux-mêmes de la gare. Désormais intégrée au nouveau bâtiment, elle assurera bientôt le pilotage de la plupart des feux de signalisation et des aiguillages sur plusieurs axes ferroviaires. 

"Ce nouvel outil permet à Infrabel et à la SNCB de progresser dans le développement du rail belge", précise le ministre fédéral de la mobilité, François Bellot. "Car les défis sont importants. Nous poursuivons les travaux du RER; nous voulons aussi augmenter l'offre des trains, ainsi que leur ponctualité (NDLR: l'an dernier, ce critère était en recul). Car le nombre de voyageurs va augmenter dans les prochaines années".  

Revitalisation d'un quartier 

Située au passage d'Heuvy, le long des voies, la nouvelle antenne Infrabel contribue aussi à la revitalisation des environs de la gare. "C'est un élément supplémentaire dans le long processus de redynamisation et de réaménagement de tout le quartier", affirme le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. "D'autres chantiers suivront. Le réaménagement du Square Léopold, notamment". Un dossier urbanistique qui, lui, est encore loin d'être sur les rails. 

 

  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK