Namur souhaite offrir les invendus alimentaires aux associations

L’idée est d’offrir les invendus alimentaires encore consommables aux plus démunis.
L’idée est d’offrir les invendus alimentaires encore consommables aux plus démunis. - © Belga

La proposition émanait du PS, dans l'opposition. Il voudrait imposer une règle aux grandes surfaces namuroises. Ne plus jeter les invendus mais les offrir à des associations, telle est l’idée. Un point qui a déjà été adopté à Herstal, en région liégeoise. Namur pourrait leur emboîter le pas mais rien n’est encore fait.

La proposition des socialistes a fait l'unanimité. Tant le cdH, qu’Écolo et le MR, les trois partis de la majorité, ont approuvé le principe. Soit imposer bientôt aux grandes surfaces, dans leur permis d'urbanisme, qu'elles doivent donner les invendus alimentaires encore consommables en priorité aux associations caritatives de Namur.

Un projet qui a séduit la majorité et son bourgmestre, Maxime Prévost : "Sur le fond et l’ambition de la proposition, nous y souscrivons pleinement. Nous sommes aussi désireux que vous (Ndlr : en réponse à la proposition déposée par Fabian Martin, conseiller PS) de faire aboutir le processus." Mais un projet qui doit également encore convaincre la majorité. Pour l'instant, la Ville n'a approuvé que le principe. L'échevin de l'Environnement Alain Detry veut d'abord vérifier tous les aspects juridiques du dossier, afin d'être certain qu'une ville puisse imposer ses vue à des grandes surfaces, souvent contrôler par des grands groupes financiers.

Si la proposition aboutit, Namur deviendrait la deuxième ville de Wallonie après Herstal a tenté de limiter le gaspillage alimentaire des grandes surfaces sur son territoire.

Bruno Schmitz

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK