Namur : lourdes confiscations et peines de prison pour trois jeunes vendeurs de stupéfiants

Le palais de justice de Namur.
Le palais de justice de Namur. - © SOPHIE KIP - BELGA

Le tribunal de première instance de Namur a prononcé jeudi de lourdes confiscations par équivalent à l’encontre de trois jeunes Namurois impliqués dans un trafic de stupéfiants.

E.D.M., M.F. et E.B., considérés comme les têtes pensantes de l’organisation criminelle, se voient ainsi confisquer des sommes de 40.000 euros pour le premier et de 20.000 euros pour les deux autres.

E.D.M., considéré comme le meneur, est condamné à quatre ans de prison avec un sursis de cinq ans pour la moitié de la peine. M.F. écope de deux ans et six mois de prison avec un sursis de cinq ans pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée, tout comme E.B. et un quatrième prévenu, R.D.

Les autres prévenus dans cette affaire sont condamnés à des peines de 10 mois (A.P.), de huit mois et 1000 euros d’amende (C.W.) tandis que d’autres obtiennent la suspension simple du prononcé de la condamnation (L.R. et A.D.).

Il était reproché à cette bande d’amis, tous âgés d’une vingtaine d’années, d’avoir approvisionné la région namuroise en stupéfiants, début 2018, « avec une réelle mainmise », estime le substitut. E.D.M. détenait la drogue chez lui, les autres la vendaient.

Les quantités vendues par l’association s’élevaient à 100 grammes de kétamine, 25 grammes de cocaïne et 100 pilules d’ecstasy par semaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK