Namur : les terrasses chauffées, c'est bientôt terminé

Avec le retour des matins frisquets, nombreux sont les clients qui profitent des terrasses chauffées pour prendre un café sur la devanture des bistrots. D’après la ville, il y en aurait une dizaine à peine à Namur. Ce qui n’empêche pas les autorités locales d’interdire ces dispositifs, au grand dam des cafetiers…

7 heures du mat', j'ai des frissons…

Pour la plupart des patrons, cette mesure qui entrera en vigueur en juin 2021, est une mauvaise nouvelle. La terrasse chauffée est souvent un argument commercial : " c’est environ cinquante pourcents de la clientèle ! " explique le patron du " Limborg " à proximité de la place d’Armes. Du côté du " Prince Baudouin ", on argumente surtout qu’il s’agit d’une manière de compenser l’interdiction de fumer : " ça permet de leur laisser un espace de convivialité confortable… " confie Philippe Bourgeois, le propriétaire.

Une décision écologique

Pour Stéphanie Scailquin, l’échevine de l’urbanisme, cette modification du règlement d’occupation de l’espace public réclame un changement de mentalité : " Si vous allez à Budapest ou dans d’autres villes dans le monde, les terrasses sont animées malgré l’absence de chauffage. Il faut mettre à disposition des couvertures ou des plaids. "

Chez nous, Namur serait pionnière en la matière. En France, par contre, Paris ou Rennes ont déjà interdit ce type de dispositif.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK