Namur: les policiers pourront bientôt suivre des cours de pilotage de drone

Le drone n'est pas qu'un gadget récréatif, démonstration à l'Académie de Police de Namur
3 images
Le drone n'est pas qu'un gadget récréatif, démonstration à l'Académie de Police de Namur - © Hugues Van Peel - RTBF

Une rentrée sous le signe des nouvelles technologies à l’Académie de Police de Namur. Les 98 nouveaux élèves qui ont incorporé l’école cette année ont eu droit ce lundi à une démonstration de drone, un outil qui peut s’avérer très utile pour les forces de police dans toutes sortes de situations.

"Le drone est-il seulement un gadget récréatif? Pas du tout, c’est un outil performant qui peut être utilisé sur le terrain, explique le commissaire Raymond Drisket, directeur de l’académie. Avec la police fédérale, nous venons de l’utiliser pour retrouver une personne malade d’Alzheimer qui s’était échappée de sa maison de repos et de soin. Auparavant, nous aurions fait une battue avec une cinquantaine de membres du personnel pour la retrouver, peut-être avec un renfort de l’hélicoptère. Ici on est arrivé avec le drone, on a survolé le bois et la personne a pu être secourue après quelques minutes. C’est un gain de temps considérable".

Autre exemple, un carambolage impliquant plusieurs voitures et camions sur un axe très fréquenté: l’utilisation du drone permet de faire des constatations de qualité qui servent notamment à établir les responsabilités. Dans le cas d’une explosion provoquée par une fuite de gaz, lorsqu’il est trop dangereux de se rendre sur les lieux de la catastrophe, l’usage du drone donne une idée précise de la situation.

Des images précises et de qualité

"Comme on est en trois dimensions, on a une perspective totalement différente, explique Pierre Desmet, de la société Drone Technixx, venu faire une démonstration ce lundi à l’académie. On a beaucoup plus d’informations visuelles à notre disposition. Les données sont acquises très rapidement et les caméras ou appareils photos embarqués sont vraiment performants, ce qui donne une excellente vision d’ensemble d’une scène particulière".

Mais l’utilisation d’un drone ne s’improvise pas. Le maniement de cet appareil et l'usage des images aériennes feront bientôt l’objet d’un cours à l’académie. Dès l’an prochain, les unités de police, qu’elles soient locales ou fédérales, pourront venir suivre une formation.

"Le drone n’est pas un jouet, ajoute Pierre Desmet. Comme pour une voiture, il faut passer par une formation, l’acquisition d’un permis ou d’une licence qui sécurise au maximum les opérations en vol".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK