Namur: les nouveaux horodateurs décriés par de nombreux usagers du centre-ville

Progressivement installés dans le centre-ville de Namur, les nouveaux horodateurs n'ont pas vraiment la cote auprès des automobilistes et des commerçants. Trop compliqués, pour certains. Trop restrictifs pour d'autres qui avaient l'habitude de prolonger la durée maximale autorisée en rajoutant des pièces. Une astuce désormais impossible, le n° de plaque d'immatriculation devant être introduit dans le système.
2 images
Progressivement installés dans le centre-ville de Namur, les nouveaux horodateurs n'ont pas vraiment la cote auprès des automobilistes et des commerçants. Trop compliqués, pour certains. Trop restrictifs pour d'autres qui avaient l'habitude de prolonger la durée maximale autorisée en rajoutant des pièces. Une astuce désormais impossible, le n° de plaque d'immatriculation devant être introduit dans le système. - © Rtbf

Le nouveau règlement de stationnement en voirie ne fait pas que des heureux, à Namur.
Un mois après son entrée en vigueur, le système irrite bon nombre de commerçants et d'automobilistes. En cause, notamment: les nouveaux horodateurs, dont l'utilisation n'est pas facile pour tout le monde.

"C'est trop compliqué! Surtout pour les personnes âgées", explique un riverain. "Il faut introduire le numéro de plaque d'immatriculation de son véhicule, choisir la durée de stationnement, puis payer via un clavier pas très pratique", commente une automobiliste. "Moi, il m'a fallu du temps pour pouvoir payer par carte magnétique", précise un utilisateur déçu.  Autant d'opérations qui peuvent s'avérer difficiles pour bon nombre d'utilisateurs. Et même énervantes, pour ceux qui sont pressés ou pour ceux qui doivent presser les touches du clavier sous une pluie battante.

En dépit des 30 premières minutes gratuites comme à la place de l'Ange, de nombreux automobilistes, restaurateurs et commerçants se plaignent aussi de l'augmentation du tarif: 4 euros et non plus 3, dans certaines zones, pour une durée maximale de 2 heures (durée non renouvelable).

Le paiement par carte magnétique s'étendra progressivement à l'ensemble des horodateurs. Les traditionnelles pièces de monnaie pourront toujours être utilisées. Quant au paiement par téléphone portable, il sera bientôt possible.   

Première évaluation mercredi

Autres griefs du public: l'existence de 5 zones de stationnement différentes; chaque zone a son tarif et sa durée maximale autorisée! Bref, pas facile de s'y retrouver. Mais l'échevine de la mobilité, Patricia Grandchamps (Ecolo), explique que l'objectif est d'éviter les voitures-ventouses dans l'hyper-centre, au profit d'une rotation fréquente des véhicules. La volonté de l'échevine est de favoriser l'accès de tous aux commerces. Dans sa politique globale de mobilité, l'échevine souhaite évidemment promouvoir la mobilité douce. Des adeptes du vélo, de la marche à pied ou des transports en commun nous ont d'ailleurs dit souhaiter une réduction de la pression automobile en ville. "Mais il faut toujours de la concertation et des compromis", a déclaré un cycliste.

L'échevine fera une première évaluation du nouveau système avec les commerçants, ce mercredi. Un système qui pourrait être adapté, au fil du temps. La durée maximale de stationnement, par exemple, pourrait être revue à la hausse dans certaines zones. Un nouveau règlement applicable en voirie, entre 9h et 17h désormais, et non plus entre 10h et 18h. La Ville rappelle enfin que les parkings privés sous-terrain ou les parkings de dissuasion plus éloignés du centre sont des solutions possibles pour le stationnement de longue durée. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK