Namur : les citoyens interrogés sur l'avenir du centre-ville

A Namur, si les citoyens le veulent, le piétonnier pourrait bientôt s'étendre.
A Namur, si les citoyens le veulent, le piétonnier pourrait bientôt s'étendre. - © Pierre Rousseau - BELGAIMAGE

La Ville de Namur lance sa rentrée urbanistique avec deux études qui pourraient déboucher sur des aménagements importants. "Nous sommes dans un contexte où des projets tant publics que privés transforment le visage de Namur, explique l’échevine de l’urbanisme, Stéphanie Scailquin. De nouveaux habitants, de nouveaux travailleurs, mais aussi des étudiants et des touristes vont venir. Pour nous, c’est donc vraiment le moment de remettre en question le centre-ville." Un diagnostic de plusieurs mois, qui s’arrêtera particulièrement sur deux zones : le piétonnier et la rue Godefroid. Avec, à chaque fois, la mobilisation des citoyens et acteurs locaux.

Bientôt un piétonnier élargi ?

"Le piétonnier est une carte postale de Namur, sa transformation est donc un enjeu stratégique qui nécessite l’implication de tous les acteurs de la ville, que ce soient les commerçants, les habitants ou encore les écoles", explique Stéphanie Scailquin. Concrètement, à côté du bureau d’études qui réalisera l’étude technique, une expertise en participation citoyenne sera sollicitée pour créer des panels de citoyens, qui émettront des avis sur le sujet. "Il y aura également une consultation en ligne, afin d’avoir la plus large participation possible, et que chacun puisse s’approprier la question." La réflexion portera sur un éventuel élargissement de la zone piétonne, mais aussi sur l’ambiance des lieux, dans une optique d’attractivité urbaine. "On parle d’éclairage, de mobilier spécifique ou encore de décoration de rue, pour donner envie de découvrir le piétonnier et d’y rester."

Redonner des couleurs à la rue Godefroid

"La rue Godefroid est une entrée de ville, mais aussi un trait d’union entre la gare et le campus universitaire. Malheureusement, aujourd’hui on n’a pas très envie d’y passer, alors que les bâtiments y sont magnifiques, et qu’elle était autrefois florissante." Ici aussi, les citoyens seront activement sollicités pour trouver des pistes de revitalisation. "C’est d’autant plus important que la gare est en travaux, qu’il y a un projet immobilier en cours autour de l’ancienne banque BNP, et que la place de la Station sera réaménagée dans les prochains mois."

Le budget pour ces deux études et le processus de participation citoyenne qui les accompagne s’élève à près de 200.000€. La Ville espère par ailleurs voir aboutir cette phase de diagnostic à l’été 2021. En parallèle, une réflexion plus large sur la mobilité et le stationnement dans le centre sera également menée. Les aménagements concrets, eux, ne commenceraient pas avant 2022, selon des modalités pratiques et financières qui devront encore être déterminées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK