Namur : les bâtiments provinciaux ont baissé leur consommation d'énergie de 25%

Organe géré par la Province, l’école hôtelière a fait l’objet de rénovation.
Organe géré par la Province, l’école hôtelière a fait l’objet de rénovation. - © Bia Bouquet

Fin de législature oblige, l’heure est aux bilans dans la plupart des administrations. Du côté de la province de Namur, on n’échappe pas à la règle. Premier bulletin présenté, celui du bilan énergétique. Un beau bulletin d’ailleurs puisqu’entre 2007 et 2011, la majorité PS-MR affirme avoir réduit sa consommation globale d’un quart.

La plupart des investissements ont été réalisés sur des bâtiments pérennes et très fréquentés, des bâtiments scolaires pour la plupart : à Ciney, Seilles ou l’école hôtelière de Namur. De grosses interventions y ont été effectuées, notamment en termes d’isolation des lieux.  "On a changé les châssis pour mettre du double vitrage. On a isolé convenablement les toitures, commente Jean-Marc Van Espen (député provincial à la Politique environnementale). Et on a aussi mis des vannes thermostatiques."

Et puis, de nombreuses chaudières ont été remplacées par du matériel plus performant.  Et désormais, c’est un pilotage à distance - informatisé - de l’ensemble des chaudières qui permet de rationaliser le chauffage des bâtiments. Éric Pierard est le responsable de la cellule énergie à la Province. "Lorsqu’il fallait modifier ou encoder des horaires, nous devions aller sur place. Maintenant, tout se fait à distance en 15 secondes."

462 000 € ont jusque-là été investis pour réaliser ces investissements. Jean-Marc Van Espen : "Cela nécessite un investissement de départ mais notre consommation a déjà baissé d’un quart en quatre ans." 24% d’économies, soit précisément ce qu’un particulier peut économiser s’il isole lui-aussi son toit ou change ses châssis à la maison.

Julie Fohal

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK