200 fonctionnaires du SPF Finances manifestent à Namur

200 membres du personnel du SPF finances ont manifesté à Namur
200 membres du personnel du SPF finances ont manifesté à Namur - © RTBF - François Louis

Environ 200 fonctionnaires du SPF finances ont manifesté, ce lundi midi. Ils ont installé durant une demi-heure un barrage filtrant au rond-point Léopold, une des entrées importantes de la capitale wallonne. Comme dans d'autres villes, les fonctionnaires veulent exprimer leur opposition au plan coperfin, qui prévoit une large réorganisation des services. Le plan passe par une réduction du nombre d'implantations notamment dans les petites villes et une diminution du nombre de fonctionnaires

Parmi les fonctionnaires des finances dans les rues de Namur aujourd'hui, Il y aura aussi ceux du bureau de Ciney. Ils ne savent pas non plus à quelle sauce ils vont être mangés. Leur bureau ne sera pas supprimé mais il y aura des changements de fonction et de lieux d'affectation.

La réforme Coperfin 2.0, est un nom qui fait très peur aux agents des finances. Pour le front commun syndical, cette réforme conduit directement dans le mur, elle est réalisée en dépit du bon sens. On détricote tout et on réaffecte les agents dans de nouvelles fonctions et de nouveaux lieux.

A Ciney, les fonctionnaires disent qu'ils ne savent pas encore, aujourd'hui, où ils devront aller travailler en février 2014. Par exemple, dans le service "impôts des personnes physiques", certains dossiers seraient transférés à Marche-en-Famenne ou à Beauraing. D'autres services devraient être transférés à Bouvignes, près de Dinant mais le nouveau centre n'est même pas encore construit.

Qui va rester ?, qui va partir ?, que va-t-il arriver à ceux qui restent à Ciney ?

Ils seront trop nombreux, pensent-ils, alors seront-ils obligés d'aller travailler à Bruxelles ?

Trop de questions, trop d'incertitudes, trop d'inquiétudes, les agents des finances viendront l'expliquer aux Namurois ce lundi midi.

Les actions pourraient se durcir en janvier

Les actions du personnel du SPF Finances, qui proteste contre la surcharge de travail et "le mépris des responsables", pourrait se durcir dès le début du
mois de janvier, ont averti les syndicats. Ce lundi, le mouvement touchera entre autres les villes de Namur, de Gand et d'Alost avant de se poursuivre,
mardi, à Arlon et Marche-en-Famenne.

"Nous comprenons que des économies doivent être réalisées et nous ne nous opposons pas à cette décision politique. Mais nous souhaitons davantage
d'accompagnement afin de savoir quelles tâches doivent encore être exécutées et quelles autres peuvent être abandonnées", a expliqué Aimé Truyens (CGSP). "Moins de personnel signifie également moins de contrôles" alors que l'on souhaite accentuer la lutte contre la fraude fiscale, a poursuivi le représentant du syndicat socialiste.

Depuis le 27 novembre dernier, date de la première action organisée dans le Hainaut, à Malines et Anvers, plus de 1500 agents ont déjà exprimé leur
mécontentement, a de son côté souligné le front commun syndical.

 

François Louis, Monika Wachter et Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK