Namur : le Houppy-trail, contre-la-montre partiellement masqué

Le Coronavirus perturbe la vie des sportifs. Tournois annulés, compétitions reportées. C’est aussi le cas pour les sportifs amateurs.
Dans le monde de la course à pied par exemple, les joggings et trails ont disparu des calendriers depuis des semaines.

Mais à Namur, c’est à nouveau possible de se mesurer aux autres. Depuis ce matin, deux parcours (10 et 20 km) balisés et chronométrés sont proposés aux traileurs. La compétition ressemble à un grand contre-la-montre qui va s’étaler sur une semaine. Les athlètes doivent s’inscrire préalablement en ligne. Ils choisissent un jour de départ, se présentent ce jour-là pour retirer leur dossard. Pas de départ de masse, gel hydroalcoolique au départ et à l’arrivée, port du masque sur une partie du parcours.

"Nous imposons le port du masque pour le premier et le dernier kilomètre qui empruntent les chemins de halage," explique Florian Badoux, l’organisateur du Houppy-Trail. "La ville impose le port du masque sur les berges de la Meuse depuis quelques jours, nous nous sommes adaptés."

Les consignes sont respectées par les coureurs présents ce samedi

"Ce n’est pas évident mais heureusement c’est pour une courte distance," nous confie Michael, un joggeur liégeois venu à Namur pour l’occasion.

Départ en bord de la Meuse, montée et crapahutage dans les bois de la Citadelle, avant un retour au point de départ.

"Comme l’HORECA, le milieu de l’événementiel sportif doit s’adapter," détaille Florian Badoux. "Avec cette organisation, on veut montrer que c’est possible de mettre sur pied des événements. Les gens s’entraînent souvent pour participer à des courses, mais avec les mois qui passent, on sent que la motivation à tendance à s’estomper. On veut relancer cette motivation, pour que les gens continuent à faire du sport et participe à des épreuves."

La compétition namuroise se déroule jusqu’au 7 août. Les organisateurs annoncent déjà un autre événement de ce type à Profondeville du 15 au 23 août.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK