Namur : le futur téléphérique sera-t-il un moyen de mobilité douce ?

Le futur téléphérique sera-t-il un véritable outil de mobilité douce ?
2 images
Le futur téléphérique sera-t-il un véritable outil de mobilité douce ? - © pavillon-namur.be

Le futur téléphérique de la Citadelle de Namur pourrait-il devenir un outil de mobilité douce?

C'est en tout cas ce que souhaitent plusieurs familles namuroises. Elles  y voient un moyen de se rendre à l'école ou au boulot dans le centre ville en évitant les bouchons aux heures de pointe. Mais pour cela il faudrait que le téléphérique fonctionne à ces moments là... Ces Namurois récoltent donc des signatures pour demander que le téléphérique se cale sur les horaires scolaires. Soit de 7h30 du matin et jusqu'à 18h le soir.

Mélanie Latiers fait partie de ces Namurois qui souhaiteraient prendre le téléphérique plutôt que la voiture. "on est en train de recueillir un certains nombre de données qui vont montrer que à la fois, ça peut diminuer le nombre de trajets par famille et que ça peut aussi diminuer le nombre de voitures qui stationnent dans le centre, ce qui est aussi un souci en soi. L'idée est de montrer qu'il y a une clientèle potentielle qui utiliserait ce moyen de transport aux heures de pointe."

Pas seulement les habitants de la citadelle

Un moyen de mobilité douce qui ne concernerait pas que les habitants de la Citadelle de Namur. " Toute la zone qui est autour de la Citadelle mais aussi Malonne, Floreffe, Bois-de-Villers pourrait utiliser ce moyen de transport pour acheminer les étudiants, les travailleurs, les élèves vers le centre de Namur. Cela permettrait de supprimer les trajets auto pour les personnes qui viennent de ces zones là. On pourrait même imaginer que des personnes venant de Jambes montent à la Citadelle pour déposer leur enfants ou leurs voitures et prendre le téléphérique".

Des Citoyens qui trouvent le projet de téléphérique extrêmement positif pour la ville mais qui ne veulent pas que qu'il soit uniquement un outil touristique. "On appuie cette dynamique positive", explique Mélanie Latiers, "mais on veut montrer que la rentabilité est aussi possible aux heures de pointe".

De nombreux atouts

Un téléphérique qui aura de nombreux atouts pour les Namurois. "Ce sera plus rapide que la voiture pour se rendre dans le centre-ville" précise Mélanie Latiers, " je trouve que c'est aussi assez sécurisant en terme de mobilité. On peut imaginer mettre en place des pedibus pour prendre les enfants, pour amener à l'école, pour les plus petits".  Et puis, descendre de la citadelle par les airs, de quoi aussi bien commencer la journée avec ce moyen de mobilité peu banal.

Cette lettre avec les signatures récoltées sera envoyée cette semaine au bourgmestre Maxime Prevot... A l'approche des élections, l'agenda n'est évidemment pas choisi au hasard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK