Namur : le chantier du Grognon avance

Namur : le chantier du Grognon avance
3 images
Namur : le chantier du Grognon avance - © juliette Hariga

Le chantier de la Confluence au Grognon avance. Les différents acteurs du dossier on fait le point en cette rentrée de septembre. En ligne de mire : le parking de 650 places, la passerelle cyclo-piétonne et la nouvelle voirie.

Le parking avance bien

On est dans les temps pour le parking qui est en train de sortir de terre ou plutôt de s'enfoncer sous la terre....Les pelleteuses sont en action pour construire ce parking de 4 étages dont le niveau le plus bas sera situé 9 mètres sous le niveau de la Meuse et de la Sambre...Un chantier qui doit tenir compte de nombreuses contraintes. Creuser un parking de 5000m2 ce n'est pas rien...Et quand il est si proche de l'eau et dans la roche, ça augmente encore le niveau de difficulté comme l'explique Olivier Marechal, administrateur délégué du constructeur DEGRAEVE en charge du chantier.  "Le fait de travailler dans la roche et  dans l'eau est inhabituel. Forer des pieux, terrasser des gros volumes, ici on parle de 70 000 mètres cubes dont près de la moitié dans la roche, on a pas du tout l'habitude de ça et donc on est aussi moins à l'aise".

Tenir compte de la pression de l'eau

En creusant l'eau qui vient de la Meuse et de la Sambre toutes proches l'eau s'infiltre partout. Un système de pompage a donc été mis en place pour évacuer l'eau. Il faut rendre le bâtiment bien étanche. Et puis la pression sur le bâtiment est aussi énorme.  Vu la proximité de la Meuse et de la Sambre, il faut aussi tenir compte de ce qu'on appelle la "poussée d'Archimède". Quand on plonge un objet dans l’eau, l’eau exerce une force qui s’oppose au poids de l’objet. Il faut donc agir pour éviter que le parking ne bouge. " 9 mètres sous le niveau de la Meuse et de la Sambre, donc selon le principe d'Archimède, il y a 9 tonnes par mètre carré qui s'exerce sur la totalité de la surface, donc vous imaginez si vous faites le calcul pour 5000 mètres carré...Des milliers et des milliers de tonnes. Et donc le parking est beaucoup plus léger  que 9 tonnes par mètre carré, la moitié environ donc il va falloir mettre en place un systèmes d'encrage, des vis dans la roche qui vont permettre de fixer le parking".

Un chantier pharaonique, les pelleteuses continuent de creuser et de terrasser...un chantier qui doit encore durer de nombreux mois.

l'Enjambée traîne un peu

A la mi-août, la passerelle cyclo-piétonne s'est installée entre Jambes et Namur, mais il y a encore pas mal de travaux à réaliser. Les retards se sont accumulés. On en est à installer les rampes d'accès, il faut aussi réaliser la mise en peinture avant qu'il ne fasse trop mauvais. La passerelle devrait en principe être opérationnelle pour la fin de l'année.

Le marché pour la modification des voiries bientôt approuvé

Avec ce projet Confluence, la voirie à la pointe du Grognon va aussi changer. Le chantier devrait bientôt être approuvé. Il vise à couper une partie de l'avenue Baron Huart, créer une nouvelle voie d'accès le long du parking du Grognon (côté Sambre) et créer un nouveau rond-point à deux bandes entre le Parlement et la rue du Pont. La circulation sera maintenue sur deux fois une bande durant toute la durée du chantier (1 an). Un chantier qui devrait commencer au printemps prochain.  La fin de tout le chantier de la Confluence n'est pas attendu avant 2020.

Pose de l'Enjambée à Namur (JT 10/08/18)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK