Namur: la ville du futur imaginée et construite par les enfants

1200 enfants jouent toute cette semaine avec un million de briquettes Lego
5 images
1200 enfants jouent toute cette semaine avec un million de briquettes Lego - © RTBF

Plus de 1200 élèves de primaire ont l'occasion d'imaginer leur ville du futur en Lego cette semaine. Un million de briques colorées (une demi tonne!) sont à leur disposition à l’Hôtel de Ville de Namur, ils peuvent laisser libre cours à leur imagination, ils ont carte blanche pour construire leur futur.

La salle du Conseil communal, bien sérieuse d'habitude, transformée en salle de jeux cette semaine. Elle est envahie d'enfants et de caisses débordantes de Lego. Les urbanistes et architectes en herbe, crient, courent, se concentrent et réfléchissent aussi, même l'échevin de l'aménagement du territoire est à quatre patte avec eux. "Là, je fais une maison-voiture-bateau explique un petit blond. Ça fait un peu de tout et ça ne consomme pas beaucoup de pollution. Ça serait bien que ça existe en vrai un jour". "Moi, je fais une ville avec plein de chevaux, raconte une petite fille. Au moins il y aurait moins de crasses. Et puis j'ai mis des perroquets, comme ça on ne devrait plus utiliser les gsm pour envoyer des messages, c’est mieux d'utiliser les perroquets".

La pédagogie ludique

Des idées farfelues, originales, intelligentes, la créativité est au rendez vous. D'ailleurs, pour Madame Laurence, institutrice de 6eme primaire, ce genre d'activité n'est pas qu'un jeu: "Imaginer sa ville du futur, c'est imaginer des actions pour pouvoir préserver sa ville, faire en sorte qu'elle soit moins polluée et donc faire de ces enfants des citoyens un peu plus responsables. Et puis pour certains élèves moins scolaires, amener quelque chose de théorique par le jeu, la construction, l'imagination, la réflexion, ça fait émerger des concepts chez eux, comme le respect de son environnement par exemple".

Une inspiration pour la Ville de Namur

Et puis, imaginer et construire le futur, ce n'est pas seulement pour sensibiliser les enfants. Les adultes aussi peuvent s'en inspirer. Ces villes idéales peuvent donner des idées aux autorités namuroises. Sophie Maréchal, responsable du Pavillon de l'aménagement urbain a d'ailleurs eu l'attention attirée par plusieurs constructions d'enfant: "Oui, bien sûr, quand on discute avec eux, il y a de bonnes idées à retenir. Dans leur manière d'aborder les choses notamment. Il y en a un par exemple qui m'a montré sa station d'épuration, c'était ingénieux. Le but c'est donc aussi de nous inspirer, nous. On oublie souvent notre part d'imaginaire et de rêve en nous".

L'activité se tient jusque samedi à l’Hôtel de Villes de Namur pour les écoles. Ouvert au public mercredi après-midi et samedi. Gratuit avec inscription obligatoire.

Simon Bourgeois

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK