Namur: la bourse du Fonds Thirionet va à une jeune organiste

La benjamine des lauréates, Marie-Evodie Mahieu, joue de l'orgue depuis dix ans.
La benjamine des lauréates, Marie-Evodie Mahieu, joue de l'orgue depuis dix ans. - © DR

L'organiste Marie-Evodie Mahieu (22 ans) a reçu une bourse de 1250 euros du Fonds Thirionet de la Province de Namur. Cette bourse est offerte aux meilleurs projets des jeunes artistes namurois, toutes disciplines confondues.

Quatre autres artistes ont été récompensés : Maxime Tirtiaux (musiques de Roumanie – 750 euros), Marie Vander Elst (musique électronique – 500 euros), Vincent Degrande (lutherie – 1000 euros) et Marianne Croux (chant lyrique – 1500 euros). 

Un séjour à Toulouse 

Après ses études à l'IMEP, l'Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie de Namur, c'est au Conservatoire de Toulouse que Marie-Evodie ira parfaire ses connaissances à partir de septembre.

Toulouse est la ville phare pour les organistes. En plus d'orgues remarquables dans toute la ville, le festival "Toulouse Les Orgues" accueille plus de 10.000 personnes venues du monde entier. 

Elle aura aussi la chance de recevoir les conseils du professeur le plus renommé de France, Michel Bouvard. "Je veux élargir mon répertoire au maximum, dit-elle. J'aimerais travailler autant la musique ancienne que la musique contemporaine. Je crois qu'avec Michel Bouvard, je vais pouvoir travailler ces cas particuliers et passer une étape dans mon apprentissage de l'orgue." 

L'orgue, un instrument particulier 

La benjamine des lauréates joue de l'orgue depuis dix ans. Au quotidien, c'est plusieurs heures d'entraînement. Avoir un tel instrument chez soi est impossible. C'est pourquoi chaque organiste utilise un orgue électrique. 

"Je me suis intéressée à l'orgue parce que c'est un instrument dont j'adorais écouter les sons. Quand on est tout petit et qu'on voit un instrument aussi grand et qu'on se dit qu'on va pouvoir jouer dessus, ça m'a attiré." 

Un futur déjà tracé 

A l'IMEP, Marie-Evodie a choisi de prendre l'option pour devenir professeur. Elle souhaite partager ses connaissances et sa passion avec les plus jeunes.  

"J'aimerais développer des projets autour de l'orgue avec des enfants, comme par exemple des stages, des journées découvertes et des visites." 

Marie-Evodie partira fin août à Toulouse. D'ici-là, elle doit préparer la liste de morceaux imposés pour ses examens d'entrée. L'excitation prend le pas sur le stress jusqu'à présent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK