Namur: Interparking installe des systèmes de réduction des particules fines

La société Interparking a inauguré ce mardi son premier système de réduction des particules fines et ultrafines fonctionnant par ionisation. Celui-ci a été installé au parking du Beffroi à Namur. Il s'agit d'une première en Belgique, et même en Europe pour une société privée.

Quatre machines ont été installées dans le parking namurois. Développées par ENS Clean Air en collaboration avec l'Université de Delft aux Pays-Bas, elles recourent au procédé de l'ionisation positive pour capturer les particules présentes dans l'air ambiant.

L'air vicié est dans un premier temps aspiré dans le système, qui dote les particules fines d'une charge électrique positive. Celles-ci se lient alors pour former des particules plus volumineuses. Elles sont ensuite attirées par une plaque collectrice qui les immobilise et les convertit en poussières. Débarrassé des particules polluantes, l'air purifié est enfin expulsé.

Une machine est capable de filtrer l'air pour quelque 100 voitures et le coût unitaire pour Interparking s'élève à environ 50.000 euros.

"Pour équiper l'ensemble de notre réseau capable d'accueillir 400.000 véhicules, il faudrait donc compter 200 millions d'euros", a précisé Roland Cracco, CEO d'Interparking. "Mais c'est bien notre engagement."

La technologie devrait ainsi être rapidement étendue à Bruxelles (parkings Grand-Place, 2 Portes et Brabant-Gare du Nord). Bruges, Anvers et Gand, des villes elles aussi particulièrement exposées à la pollution, sont également en tête de liste.

"Notre objectif est que l'ensemble de nos infrastructures soient équipées d'ici 2030", a encore précisé M. Cracco.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK