Namur: douze millions d'euros pour restaurer la Cathédrale Saint-Aubain

Construite entre 1751 et 1772, la Cathédrale Saint-Aubain de Namur va être en partie restaurée
Construite entre 1751 et 1772, la Cathédrale Saint-Aubain de Namur va être en partie restaurée - © Monika Wachter

La cathédrale Saint-Aubain de Namur, construite entre 1751 et 1772, n'échappe pas à la tendance générale de déglingue du patrimoine religieux en Belgique. Récemment, la croix au sommet de la coupole a été démontée. Elle menaçait de tomber sur les passants. Mais c'est un peu tout l'édifice qui menace ruine, tant au niveau de l'imposante coupole que du transept. Et les interventions de fortune (étançonnements, démontages, barrières de sécurisation...) ont petit à petit défiguré l'ensemble.

C'est avec son costume de ministre wallon du Patrimoine que le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, a annoncé ce matin l'octroi d'un subside de 12 millions d'euros pour réaliser les travaux les plus urgents. La somme sera débloquée à raison de 1,2 million par an durant 10 ans; et sera complétée par un subside de 2,1 millions d'euros apporté par les deux propriétaires, à savoir les provinces de Namur et du Luxembourg.

Les causes de la déglingue ?

Les responsables de la restauration viennent d'être désignés. Il s'agit d'une association momentanée regroupant deux bureaux d'architectes : l'Arche claire (Arlon) et le bureau parisien 2BDM. Leur première mission sera de mieux comprendre les faiblesses du bâtiment, qui a connu un épisode de déstabilisation lors de son édification au XVIIIe siècle. La coupole, initialement en briques, avaient été démontée et rebâtie en stuc sur une structure en bois. Les architectes vont commencer par modéliser la cathédrale en trois dimensions pour mieux étudier les causes de la déglingue.

Mélange de style baroque et classique, Saint-Aubain, qui est le siège du diocèse de Namur, est la seule cathédrale des Temps modernes en Belgique. Contrairement à la tradition chrétienne de l'époque, elle a été implantée avec un chœur orienté à l'Ouest plutôt qu'à l'Est. Rien de religieux là-dedans : les raisons étaient urbanistiques. Le décor intérieur en stuc est d'une grande richesse. La grande coupole coiffée d'un lanternon est un signal urbain très prégnant dans le centre de Namur.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK