Namur capitale de la bière : "Les bières 100 % belges sont extrêmement rares"

De l'orge made in Belgium est brassé dans les cuves de la Brasserie de la Lesse à Rocherfort
De l'orge made in Belgium est brassé dans les cuves de la Brasserie de la Lesse à Rocherfort - © RTBF - Flou

Quarante brasseries présenteront leurs bières ce week-end à la Citadelle de Namur. C'est la huitième édition de ce festival qui attire chaque année des milliers d'amateurs et de curieux. Depuis dix ans, les micro-brasseries ont poussé comme des champignons en Belgique mais paradoxalement les productions 100% belges restent très rares.

Plus de 90% de l'orge utilisé par nos brasseries proviennent de l'étranger, de France, d'Allemagne ou d'Europe de l'est. Le houblon peut même être importé des Etats-Unis, du Canada ou d'Inde. Ce qui fait dire à certain que rien n'est belge dans la bière belge, à part l'eau. Et le savoir-faire...

La Brasserie de la Lesse tente le 100 % made in Belgium

A contre-courant, la brasserie artisanale de la Lesse a relevé le défi du circuit court, en utilisant de l'orge made in Belgium. "Nous avons trouvé un agriculteur d'Hélécine qui a accepté de travailler avec nous, explique Julien Collard. Il a semé 10 hectares de houblon brassicole bio voici quatre ans. La production n'a pas pu être maltée les trois premières années. Mais la dernière récolte était la bonne. Et nous avons commencé voici quelques semaines à brasser notre bière avec cet orge local."

En ajoutant un houblon produit à Poperinge, en Flandre, la brasserie namuroise mettra dans quelques semaines sur le marché une bière entièrement belge. "C'est très rare, confirme Jean-Luc Dewez, Président de Terra brew, une association qui veut promouvoir la production d'orge brassicole en Belgique. Nous sommes capables de produire de l'orge qui repond aux exigences du secteur alimentaire, mais à un coût de revient plus cher que certains concurrents européens, comme la France. Donc, il faut que les brasseries acceptent de payer un peu plus cher leur orge pour développer la filière."

Jean-Luc Dewez, lui, a décidé de se lancer. Il récoltera environ 300 tonnes d'orge d'ici quelques semaines. Sa production est notamment destinée à une bière brassée à l'Abbaye de Val Dieu, la blanche de Liège.

Mais la filière est balbutiante. Les brasseries belges consomment environ 400.000 tonnes d'orge chaque année. Dix mille seulement sont produites en Belgique.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK