Liège: au Musée du parc de la Boverie, les travaux avancent à grands pas

La nouvelle extension, côté Dérivation
3 images
La nouvelle extension, côté Dérivation - © Alain Delaunois

D'ici fin 2015, l'ancien Musée d'art moderne du parc de la Boverie, à Liège, aura fait peau neuve et abritera les collections d'art ancien, moderne et contemporain et des expositions temporaires. Les travaux en cours, pour un montant de 25 millions d'euros, financés en grande partie par des fonds européens, ont avancé de manière spectaculaire ces dernières semaines.

"On a commencé le chantier il y a plus ou moins un an" explique Bernard Buckens, chef de projet du chantier pour les entreprises associées Moury-Wust. "On a abaissé le niveau du sous-sol d'1m50, on a fait passer toutes les techniques sous la nouvelle dalle de béton du sous-sol, et nous rénovons pour le moment la toiture".

Une nouvelle extension en béton et bientôt en verre, dessinée par Rudy Ricciotti, sort de terre face à la Dérivation. Pascal Dumont, architecte du bureau PHD: "C'est un espace qui fait 1200 mètres carrés. C'est une vitrine vue du Quai Mativa qui va faire 60 mètres de long, comme un écran de télévision. Il y aura beaucoup de luminosité naturelle puisque c'est complètement vitré. La destination, c'est de faire un musée mais aussi d'accueillir des manifestations diverses. Sous cette extension, il y a aussi un espace couvert qui pourra être utilisé ultérieurement, sous certaines conditions".

La modernité du bâtiment de 1905

Dans le bâtiment de 1905, tous les volumes intérieurs et l'éclairage zénithal ont été préservés. La rénovation comporte un nouvel étage au niveau de la Meuse, où seront présentées les collections permanentes. Paul Hautecler, architecte du bureau PHD: "L'intérêt patrimonial du bâtiment est entièrement conservé, parce que c'est une muséographie qui est encore à la pointe aujourd'hui par ses grandes lumières zénithales. On les a maintenues de manière à pouvoir garder ces grands espaces, qui sont ceux de l'exposition de 1905. Maintenant, ils vont être morcelés de manière à créer en partie des parcours payants et non-payants, afin de préparer un certain nombre de salles. On est avec une surface de près de 3000 mètres carrés en tout pour l'ancien bâtiment, sans compter la nouvelle extension. C'est donc un très grand musée. Il y aura également une grande cafétéria qui sera accessible hors ticket, de même qu'une grande librairie".

"Le projet est aussi de situer les collections permanentes par rapport aux expositions temporaires que nous accueillerons" explique Jean-Pierre Hupkens, échevin de la Culture. "Les œuvres seront donc appelées à bouger dans cet espace".

Et ce nouveau musée pourrait bien changer de nom: on avait longtemps parlé du CIAC, Centre international d'art et de culture. Cette dénomination assez floue pourrait laisser la place au Musée de la Boverie, tout simplement.

Alain Delaunois

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK