Une mutualité neutre pratique un parrainage "commercial" discutable

15 euros pour parrainer un ami
15 euros pour parrainer un ami - © RTBF

Le Belge n'a pas l'habitude de changer de mutuelle. Cela ne fait pas nécessairement l'affaire des plus petites mutuelles. Certaines développent des stratégies proches des sociétés commerciales, comme le parrainage notamment, très en vogue dans le secteur de la téléphonie. Munalux, la mutualité neutre Namur-Luxembourg pourrait l'apprendre à ses dépens car le système est très réglementés.

Depuis le début du mois de janvier, les affiliés de la Munalux sont invités à parrainer des connaissances pour en faire de nouveaux affiliés. En récompense, ils touchent un chèque-cadeau de 15 euros, si leur "filleul" accepte un simple rendez-vous dans les bureaux de la mutualité. Une pratique à laquelle les mutualités ne peuvent pas recourir, selon Yves Debruyn conseiller général à l'Office de contrôle des mutuelles :

"Je pense, personnellement, que la pratique à laquelle a recours la mutualité en question constitue, en quelque sorte, un détournement de leur destination des fonds mis à la disposition de la mutualité. En plus, cette pratique est, par ailleurs, de donner du secteur mutualiste, une image négative de démarchage au niveau de l’affiliation de nouveaux membres".

Le responsable communication de  Munalux Namur-Luxembourg, Marc Njeim, estime que c’est leur mission de montrer qu’il existe des alternatives aux grosses mutuelles :

"Notre objectif, avec ce parrainage, c’est de montrer que finalement les avantages que proposent les mutualités peuvent-être très diversifiés et qu’en changeant de mutuelle on peut gagner en avantages et en services".

Un telle pratique commerciale de parrainage serait contraire, si pas à la loi, à tout le moins à la philosophie de notre système mutuelliste. S'il estime qu'il y a infraction, l'office de contrôle peut demander que la pratique cesse et éventuellement infliger des amendes.

 

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK