MSF Belgique forme son personnel à Merchtem

La formation de Médecins sans Frontières se base sur des mises en situation
3 images
La formation de Médecins sans Frontières se base sur des mises en situation - © Bruno De Cock/MSF

Médecins Sans Frontière Belgique emploie plus de 6000 travailleurs. Des travailleurs en mission partout dans le monde mais qui doivent aussi suivre des formations pour rester efficaces sur le terrain. Pour cela, MSF possède à Merchtem, en périphérie bruxelloise, un véritable terrain d'entraînement.

Des médecins et des soins d'urgence, il en faut en permanence à de nombreux endroits du globe. On pense en ce moment particulièrement à la Corne de l'Afrique où sécheresse et famine frappent durement. C'est exactement dans cet objectif que travaille MSF.

Pour garder son personnel à la pointe, MSF a mis en place un système de formations, sorte de centre d’entraînement basé sur la mise en conditions ‘’réelles’’. Le matériel est identique à celui disponible en mission, les cas de figure proposés en formation aussi. Exemples d’exercices envisagés à Merchtem : monter des toilettes pour un camp, ériger un château d'eau en deux heures…

Pour Vincent Smith, le responsable des formations logistiques pour MSF Belgique, l'objectif principal est d’abord d'enseigner la débrouille : ''Ici, en Belgique, lorsqu’il nous manque du matériel, on passe à la quincaillerie ou dans une grande surface. Mais dans la brousse, c’est autre chose… Au Congo, par exemple, j’avais cassé le radiateur de mon véhicule. J’ai du utiliser la gomme présente dans un bananier pour boucher le trou et ainsi rejoindre le campement.''

Outre ce terrain d'entraînement, MSF possède à Merchtem un énorme entrepôt de marchandises de plus de 6000 m². On y trouve notamment un hôpital en kit de 150 lits. Celui-ci peut être acheminé n'importe où dans le monde en 24 heures et construit sur place en 3 ou 4 jours.

Médecins Sans Frontière possède deux centres de formation comme celui-ci dans le monde. Le deuxième se trouve à Bordeaux.

Geoffroy Fabré, Xavier Van Oppens

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK