Mouscron: un sexagénaire succombe à des coups de couteau, son ancien beau-fils s'est rendu à la police

C'est dans cette maison de la rue du Manège que le corps du sexagénaire a été retrouvé
2 images
C'est dans cette maison de la rue du Manège que le corps du sexagénaire a été retrouvé - © Google maps

Un drame familial s'est déroulé mardi après-midi à Mouscron (Hainaut) où un sexagénaire a été mortellement frappé de plusieurs coups de couteau par son ancien beau-fils. L'homme, qui s'est rendu à la police, sera entendu mercredi soir par un juge d'instruction. 

Les préventions n'ont pas encore été définies

Mardi, peu avant 15h00, l'auteur présumé s'est présenté ensanglanté à la police de Mouscron. Il a expliqué aux forces de l'ordre qu'il venait de tuer son ancien beau-père. Il a immédiatement été privé de liberté. Une patrouille a immédiatement été envoyée au n°21 de la rue du Manège à Mouscron. Dans cette maison sociale, proche du centre-ville, les forces de l'ordre ont découvert le corps sans vie de l'occupant des lieux.

"Actuellement, on peut juste parler d'un homicide. J'ignore s'il y a eu préméditation et si l'inculpation d'assassinat sera retenue par la juge d'instruction chargée de ce dossier. L'auteur des coups de couteau doit seulement être entendu dans la soirée. Il s'agit d'un homme originaire de la région de Mouscron âgé de 48 ans, qui est l'ex beau-fils de la victime", indiquait mercredi en fin d'après-midi Frédéric Bariseau, 1er substitut du procureur du roi de Tournai-Mons.

Plusieurs coups de couteau

Né en 1951, Daniel Frantzen était seul dans la maison au moment de son agression. "L'auteur est entré par effraction et en force dans l'habitation en brisant une vitre située à l'arrière du bâtiment. L'autopsie pratiquée mardi soir à Mons a permis de déterminer que la victime avait reçu plusieurs coups de couteau dans la région de la cage thoracique. Certains de ces coups étaient létaux, dont un au coeur", précise encore le magistrat.

A la demande de la juge d'instruction, aucune information n'a été divulguée par le parquet à propos du mobile de cet homicide. On a cependant appris que le suspect n'avait aucun antécédent grave, ni condamnation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK