Mouscron: formation sur une véritable ligne de production au Forem

Le problème que rencontrent généralement les employeurs du secteur c’est l’inexpérience des nouvelles recrues qui, au sortir de l’école, doivent faire face à une réalité de terrain dont ils ignorent tout "quand on sort de l’école et qu’on arrive dans une industrie quelle qu’elle soit, on est rien, constate Gille Tilleul, responsable de formation chez Lutosa, on est peu de chose au niveau des connaissances,  il faut expérimenter et c’est là qu’à taille, à échelle et à vitesse réelle, on se rend compte de beaucoup de choses".

Confrontés à la réalité de terrain

L’avantage du nouvel outil de formation du Forem, c’est qu’il constitue une chaîne de fabrication accessible à ceux qui en ont besoin, c’est-à-dire aussi bien les demandeurs d’emploi que le personnel d’entreprises mais aussi des écoles. Ce qui signifie que "là on va déjà toucher à des simulateurs, on est face à des règles d’hygiène, à des comportements et à une obligation horaire. Je vois que le Forem, en formation dans leurs centres, ils sont exigeants au niveau de l’horaire, très vite il y a des gens qui rencontrent des soucis au niveau savoir-être parce que l’assiduité, la régularité, c’est aussi ça l’industrie", conclut le responsable de chez Lutosa.

La chaîne de fabrication utilisée par le Forem comme outil de formation est une ligne de production de sodas "ce sont différents modules avec des tuyaux, des sondes, des capteurs, des chiffres, un ordinateur qui supervise et cet ensemble sert vraiment à former des conducteurs de lignes de production en industrie alimentaire" explique Eric Motte, responsable du centre de formation du Forem.

Pourquoi une ligne de production de sodas ?

La raison est essentiellement économique elle permet de travailler à moindre coût mais "le choix de l’élément que l’on fabrique n’a pas d’importance puisqu’on retrouve dans cette ligne toutes les parties constitutives d’une ligne de production de pommes de terre, de biscuits ou n’importe quel domaine du secteur" poursuit Eric Motte.

L’agroalimentaire constitue un débouché pour les demandeurs d’emplois de cette zone du Hainaut jadis portée par le secteur textile. Pour beaucoup d’anciens travailleurs du secteur, il s’agit d’une reconversion naturelle, les éléments de consommation se sont substitués au textile sur les chaînes de production.

Qu’est-ce qu’un conducteur de ligne ?

"Le conducteur de ligne est la personne qui va veiller à ce que tout le processus de fabrication ou de conditionnement se déroule de manière correcte". Comme il n’existe pas aujourd’hui de telles formations au niveau secondaire -le Forem y travaille et souhaite que cela se mette en place- les entreprises engagent essentiellement pour ce poste des personnes qui ont des compétences techniques.

La formation proposée dès maintenant par le Forem de Mouscron a pour objectif de combler ce manque.

Vincent Clérin, Isabelle Palmitessa

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK