Mouscron-Estaimpuis: un projet de centre commercial au Quevaucamps

Présentation du tout nouveau projet Mozaïk
2 images
Présentation du tout nouveau projet Mozaïk - © Sarah Libbrecht

Le projet de construction d’un Cora sur la zone du Quevaucamps, cela fait longtemps qu’on en parle, mais il n’a jamais réussi à aboutir. Les promoteurs n’ont pas abandonné l’idée. Ils ont présenté un tout nouveau projet: Mozaïk. Un projet qu’ils veulent novateur et original.

Le groupe Louis Delhaize, à qui appartient l’enseigne Cora, n’a pas abandonné l’idée de s’implanter sur le site du Quevaucamps, situé sur les communes d’Estaimpuis et de Mouscron. Le groupe est en effet revenu avec un nouveau projet: Mozaïk, un centre commercial avec des boutiques et un hypermarché Cora, ainsi que services et restauration. Ce projet a été présenté aux citoyens des deux communes. "C’est un projet de centre commercial tout à fait innovant, de par sa qualité et son programme, ainsi que de la démarche de conception", explique Jean-Luc Storme, directeur immobilier d’Audima, la filiale du groupe qui s’occupe du projet.

Lors de la conception, la société a travaillé avec une démarche participative: clients types, visiteurs ou commerçants ont pu donner leur avis, expliquer leurs attentes. Les attentes des participants ont généré un principe d’implantation du centre commercial différent de ce que l’on connaît: l’hypermarché se trouve au centre et est entouré des autres magasins. Tout autour, on retrouvera du parking. Les livraisons par camion se feront via le sous-sol.

Audima promet que des emplois seront créés: les promoteurs avancent le chiffre de 1.000 emplois directs et indirects. Des emplois qui devraient également être "locaux car nous ne voulons pas que les gens doivent faire une longue route pour venir travailler. Notre démarche de recrutement se fera avec les autorités locales et régionales compétentes en matière d’emploi", précise Jean-Luc Storme. La création d’emplois, c’est un plus pour les habitants d’Estaimpuis et de Mouscron. "Notre région était une région textile, une région où la qualification est de faible à moyenne. Donc venir implanter des entreprises qui peuvent accueillir une population comme celle-là, c’est bien", précise Alain d’Haene, riverain du projet et ancien directeur de Forem Formation. Mais d’autres craignent pour les emplois des commerçants des centres-villes. "Estaimpuis va se vider de ses petits commerces. Regardez les centres-villes de Mouscron et Tournai, c’est mort", regrette M. Seynave.

Audima débute son enquête d’incidences et espère introduire sa demande de permis d’ici la fin de l’année. S’il est obtenu les travaux pourront commencer vers la fin 2015, pour une durée de 2 ans. Ce temps permettra d’attirer des enseignes pour remplir les cellules commerciales autour du Cora.

Sarah Libbrecht

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK