Mourcourt: Pelo décède après un tragique dramatique accident de travail

Philippe Bauffe, surnommé Pelo, était ouvrier au CPAS de Tournai
Philippe Bauffe, surnommé Pelo, était ouvrier au CPAS de Tournai - © Laurent Dupuis

Philippe Bauffe, surnommé Pelo à Mourcourt, était ouvrier au CPAS de Tournai. Il est décédé des suites d'un accident du travail. Le CPAS n'a pas été à la hauteur de la situation. La famille demande des explications.

Philippe Bauffe est un boute-en-train de 46 ans, une figure bien connue dans le village de Mourcourt. Tout le monde le surnomme d'ailleurs Pelo.

Mais Pelo est malheureusement décédé ce dimanche soir des suites d'un accident de travail survenu ce vendredi après-midi. Il était employé comme ouvrier maçon au service du CPAS de Tournai.

La famille Bauffe a rédigé un communiqué ce lundi suite au décès de Philippe Bauffe. " Pelo était occupé au home Le Moulin à Cailloux à Tournai. Son épouse a été prévenue vendredi 7 novembre en début d'après-midi qu'il avait été victime d'un accident de travail assez grave, avec apparemment une fracture à la jambe. La personne qui a avisé son épouse n'a aucun rapport avec les services du CPAS de Tournai et a été avertie par un collègue de travail qui n'avait pas les coordonnées de la personne a avertir en cas d'accident. Il aurait été percuté par la camionnette d'un collègue lors d'une manœuvre. "

La famille Bauffe indique que l'épouse de Philippe a retrouvé son mari aux urgences de la Dorcas, totalement inconscient à cause d'un " coup à la tête très sérieux ". Pelo a été opéré, mais les médecins n'ont rien pu faire.

La famille ne comprend pas pourquoi la police et l'inspection du travail n'ont été averties immédiatement après les faits par les services du CPAS. C'est d'ailleurs la famille elle-même qui a alerté le directeur général du CPAS, Luc Leroy, alors à l'étranger, qui a ensuite appelé la police.

Elle regrette également " l'absence totale de réactivité des services du CPAS juste après les faits " ou encore " l'absence totale de procédure ou de respect des procédures en cas d'accident du travail grave ".

Suite à ces remarques, la famille Bauffe " souhaite connaître les circonstances exactes de l'accident et que des mesures soient prises en interne dans l'institution afin que cette situation de gestion des ressources humaines désastreuse ne se reproduise plus ".


Laurent Dupuis