Motion pour la sidérurgie liégeoise rejetée à Awans

André Vrancken, le bourgmestre d'Awans.
André Vrancken, le bourgmestre d'Awans. - © awans.be

Alors que plusieurs communes de la région liégeoise, bien qu'elles ne soient pas directement concernées par les fermetures d'outils des phases à chaud et à froid (Ans, Blegny...), ont voté une motion en faveur de la sidérurgie liégeoise et en soutien aux travailleurs, la majorité PS-EC d'Awans vient de rejeter une telle motion. Et pour cause, elle émanait de l'opposition.

En début de séance du conseil communal de mardi soir, le chef de groupe MR, Pierre-Henri Lucas, a souhaité inscrire en urgence le vote d'une motion. Celle-ci, similaire à celle qui fut votée à l'unanimité à Seraing lundi soir, visait notamment à solliciter du gouvernement wallon qu'il examine, avec toutes les forces vives, l'ensemble des pistes permettant de donner un avenir à la sidérurgie liégeoise et ainsi pérenniser l'emploi.

Le bourgmestre, le socialiste André Vrancken, a levé la séance afin que sa majorité puisse prendre connaissance du contenu de cette motion. A son retour, par la voix du chef de groupe PS, la majorité s'est dit satisfaite de voir que les préoccupations du MR rejoignent les siennes ...

Alors que l'on s'attendait à ce que la majorité PS-EC y apporte l'un ou l'autre amendement, la motion a purement et simplement été rejetée. Pourquoi? Officiellement, parce que le MR a déposé cette motion en urgence. Officieusement, certains diront que c'est parce qu'elle émanait de l'opposition.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK