Montréal et Bruxelles inaugurent une oeuvre d'art sur l'exil dans le métro bruxellois

L'oeuvre d'art "SOL/GROND" se trouve dans la mezzanine de la station de métro.
L'oeuvre d'art "SOL/GROND" se trouve dans la mezzanine de la station de métro. - © NILS QUINTELIER - BELGA

Une oeuvre d'art consacrée à l'exil a été inaugurée vendredi après-midi à la station de métro bruxelloise Trône. Celle-ci représente un noyau de forage et a été conçue par le Québécois Patrick Bernatchez. Elle est le résultat d'un échange artistique entre les villes de Montréal et de Bruxelles.

Le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet, le directeur général de Bruxelles Mobilité Jean-Paul Gailly et le président de la Société de transport de Montréal Philippe Schnobb étaient présents pour l'occasion.

L'oeuvre d'art "SOL/GROND" se trouve dans la mezzanine de la station de métro. Elle est constituée de différentes parties d'un noyau de forage congolais, qui a été coulé dans le bronze. Un texte de Pie Tshibanda, qui vit en Belgique depuis 1995, a été gravé dessus. A côté de l'oeuvre figure également un autre texte de cet écrivain congolais, où il donne ses impressions sur la dure réalité de la vie d'une famille fuyant la guerre au Congo.

Anniversaire commun

La station Trône étant située à proximité immédiate du quartier Matongé, l'artiste Patrick Bernatchez estimait important d'y donner une place permanente au sujet de l'exil. "Ce n'est pas de l'histoire car cela arrive encore tous les jours aujourd'hui, au moment où je parle", déplore-t-il.

Le métro bruxellois a fêté ses 40 ans en 2016, au même moment où Montréal célébrait les 50 du sien. Un échange culturel a été mis en place après une rencontre entre les deux sociétés de transport.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK