Mont-Saint-Guibert : l'école des Hayeffes obtient enfin son matricule

Ecole des Hayeffes
Ecole des Hayeffes - © StreetView

Un cadeau d’anniversaire inespéré pour l’école des Hayeffes à Mont-Saint-Guibert. 20 ans après sa création, et après une longue attente, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles vient de lui octroyer un matricule. L'établissement devient donc une école à part entière, alors que jusqu’ici, il était rattaché au Collège Saint-Etienne de Court-Saint-Etienne.

Depuis sa création en 1994, l’école des Hayeffes à Mont-Saint-Guibert a bien grandi. Elle compte aujourd’hui plus d’élèves (720) que le Collège Saint-Etienne (620) de Court-Saint-Etienne dont elle est l’émanation. Vu la pression démographique qui n'a cessé de croître en Brabant wallon depuis le début des années 90, on se doutait qu'il y avait ici de quoi créer une école à part entière, explique le directeur Thomas Jadin. Ca n'a pas été très surprenant de pouvoir remplir les Hayeffes très rapidement. L'ouverture de l'école a aussi permis de soulager le Collège Saint-Etienne qui était proche de la saturation.

Depuis 20 ans, les deux implantations séparées de quelques kilomètres se partagent la même direction et les mêmes services administratifs, ce qui impose d'incessants va-et-vient entre les deux sites. L’octroi du matricule et des moyens financiers qui l’accompagnent (270.000 euros par an) équivaut à une émancipation (attendue depuis très longtemps) pour les Hayeffes qui auront bientôt leur propre direction et leur propre secrétariat. Et il y aura aussi un impact concret pour les élèves. Nous allons récupérer les heures de cours qui sont actuellement ponctionnées pour assurer ces tâches administratives, poursuit Thomas Jadin. Concrètement, ça peut vouloir dire des classes moins nombreuses ou des groupes de cours moins nombreux. C'est un plus pour la qualité de l'enseignement et pour les conditions de travail du personnel.

L'école des Hayeffes et le Collège Saint-Etienne garderont tout de même des contacts quotidiens. Les deux établissements conserveront le même pouvoir organisateur, et certains enseignants continueront à passer de l'un à l'autre.

 

Hugues Van Peel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK