Mont-Saint-Guibert : 3 hectares transformés en 300 logements

Les papeteries ont fermé leurs portes à la fin des années 70.
3 images
Les papeteries ont fermé leurs portes à la fin des années 70. - © RTBF

La réaffectation des anciennes papeteries, situées à la frontière de Mont-Saint-Guibert et de Court-Saint-Étienne, risque bien de modifier profondément le visage des deux communes. Le site s’étend sur trois hectares. Le projet y prévoit la construction d’un nouveau lotissement, avec aussi des magasins, un parc et une crèche.

A sa grande époque, l'usine occupait une bonne partie la population, avant de fermer à la fin des années 70. Depuis, les bâtiments sont à l’abandon. A moyen terme, ils seront rasés pour permettre aux communes concernées d’y développer un vrai projet urbanistique. Un nouveau quartier sur lequel la population est invitée à se prononcer. L'enquête publique débute justement ce jeudi.

Pour construire ce tout nouveau quartier, il va falloir d’abord raser les quelques trois hectares de bâtiments de l’ancienne usine. Une usine de papier peint qui appartenait aux papeteries de Genval. Une fois dépollué, le site devrait accueillir environ 300 logements, de quoi transformer totalement la commune qui a d'autres projets immobiliers, notamment sur le site des anciennes brasseries. "Pour l’instant, nous sommes une commune de 7000 habitants, déclare Charles Vandendries (échevin de l'Urbanisme). Avec les projets actuels, nous devrions en compter environ 2000 de plus."

Le nouveau quartier devrait aussi compter une place, des magasins, une crèche et un parc. Il devrait entre autres permettre de sécuriser le trajet des élèves de l'école des Ayeffes, toute proche. " Nous avons réfléchi au départ à la possibilité de créer un cheminement depuis le site de la brasserie vers les écoles. Un cheminement vert qui va se prolonger à travers tout le site de la papeterie vers Court-Saint-Etienne et le pré-Ravel. "

Les travaux devraient probablement débuter au début du mois d'août. L'aménagement du futur quartier se fera par phases et devrait être terminé à l'horizon 2017.

Serge Otthiers

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK