Mons : une portion d'autoroute rouverte à la circulation, des bouchons en moins !

Ca roule, dans Nimy, et ça faisait longtemps
3 images
Ca roule, dans Nimy, et ça faisait longtemps - © Charlotte Legrand

"Libéréééééés, délivrééééés…" Bien des automobilistes doivent avoir envie d’entonner l’hymne de la Reine des Neiges, lorsqu’ils empruntent à nouveau l’E19 à hauteur de Nimy. L’accès est possible depuis ce lundi soir. Sur l’autoroute, la circulation se fait désormais sur trois bandes en direction de la France. De gros changements, donc, pour ceux qui subissent les répercussions du chantier autoroutier : les automobilistes, bien sûr, mais aussi ceux qui habitent le long des "itinéraires de délestage", totalement engorgés, et les commerçants. Certains disent avoir perdu 40% de leur clientèle, ces derniers mois.

Depuis la vitrine de sa boulangerie, Nathanaëlle observe les voitures qui traversent le village de Nimy. "Ah ça… On voit la différence ! Vraiment ! Auparavant, vous passiez, à n’importe quelle heure, il y avait des bouchons ! Et aujourd’hui, un mercredi midi, ça roule !" Nathanaëlle habite à deux pas de la boulangerie, elle vient à pied, mais il lui est déjà arrivé de mettre 50 minutes pour faire le trajet Jurbise-Place de Nimy. "Infernal ! Et on voyait aussi que les clients qui subissaient ces embouteillages étaient beaucoup plus énervés…" Des clients à cran, et moins nombreux aussi. Pas vraiment envie de s’arrêter pour acheter un pain, alors qu’on est déjà pare-chocs contre pare-chocs, dans une longue file de voitures. "Les gens préfèrent tout acheter au même endroit, dans une grande surface !" Son voisin, Olivier, tient un lavoir et un salon de coiffure. "Le salon, c’est sur rendez-vous, donc ça va. On n’a pas trop perdu. Mais le lavoir… C’est la cata ! Vous venez au lavoir un peu dans l’urgence, quand votre machine vous a lâché. Les gens ne venaient plus ici, car ils savaient qu’ils allaient se retrouver dans des embouteillages". Olivier a perdu 15 à 20% de sa clientèle. D’autres commerçants évoquent des diminutions plus importantes, de l’ordre de 40%.

A la poissonnerie, les ventes sont meilleures ce mercredi. "Des clients reviennent ! Ça se voit ! Surtout des personnes plus âgées, qui n’osaient plus venir". Une cliente opine du chef, pour elle, ce qui était devenu insupportable, c’était l’attente, à l’arrêt de bus. "Désormais, les bus vont être à l’heure ! C’est important aussi, les transports en commun ! J’ai déjà raté plusieurs fois le train, parce que mon bus était bloqué dans les embouteillages !" Tout n’est pas parfait, précisent les habitants que nous croisons. Pour Smaïn, "beaucoup de gens n’ont pas encore remarqué les changements, alors ils continuent de passer par ici, et de prendre les raccourcis, les petites rues de Nimy. Le matin, par exemple, ça ne s’arrange pas ! Il faut que l’information passe, et ça ira mieux !".

La nuit prochaine (de mercredi à jeudi), la Sofico enlèvera le rond-point provisoire, installé à Nimy près des magasins Brantano, Hubo, Colruyt, etc. Avant la fin du mois de décembre, un nouvel embranchement autoroutier devrait être libéré. Il s’agit de la bretelle qui relie le R5 et l’autoroute E19 en direction de la France.

Les travaux sur l’E19-E42 ont démarré en décembre 2018. C’est un chantier colossal, dans lequel la Sofico investit 49 millions d’euros. L’objectif est de réhabiliter 12 kilomètres de bitume, entre Obourg et Saint-Ghislain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK