Mons: une filière "Basket-études" dès le mois de septembre

9h de sport par semaine, pendant l'école
3 images
9h de sport par semaine, pendant l'école - © Pixabay

9h de sport, sur un total de 32h semaine. C'est un partenariat entre la province de Hainaut et le club de D1, le Belfius Mons Hainaut. L'option sera accessible à des élèves du secondaire. Ils s'entraîneront à Jemappes, à la Mons Arena, dans des installations professionnelles. C'est une information exclusive.

Sur le plan des autorisations, tout est en ordre. Le "Basket-études" a reçu son feu vert. "Cela se passera au sein de l'Athénée Provincial Jean d'Avesnes, à Mons", confirme Pascal Lafosse, député provincial en charge de l'enseignement secondaire. La filière sera accessible aux techniques de transition. Elle débutera en 3ème année, et pourra se poursuivre jusqu'à la fin des secondaires. "Ensuite, tout reste possible, les jeunes ne doivent pas nécessairement poursuivre le sport de haut niveau".

Très pratiquement, des navettes de bus seront organisées, afin d'amener les élèves à la Mons Arena. "Là-bas, ils recevront des cours pratiques et pourront côtoyer l'élite du basket, ce qui est une grande chance pour nos jeunes!", s'enthousiasme le député provincial. "Ce type de partenariat se fait déjà au stade Tondreau, pour les jeunes qui font le sport-études en football", complète Dany Hismans, inspecteur général de l'enseignement provincial.

Pour Thierry Wilquin, le manager général du club, la mise sur pied d'un "Basket-études" est "intéressant au plus haut point". Des partenariats peuvent se nouer, notamment avec le centre de formation du Belfius Mons Hainaut. La qualité de ce sport-études dépendra également de la motivation des élèves. "Le danger, c'est que des jeunes choisissent cette option par dépit". Le manager espère que la filière attirera au contraire des passionnés, prêts à donner le meilleur. Il précise encore qu'il manque un maillon important dans toute cette "chaîne de formation" des futurs grands basketteurs. "Une fois que les jeunes ont 18 ans, ils sont toujours en cours de formation, on peut même dire que tout commence pour eux. Or, ils ne peuvent plus être hébergés à l'internat provincial d'Havré, comme c'était le cas avant. C'est dommage, cela pose des problèmes pratiques..." 

L'athénée provincial Jean d'Avesnes propose déjà du sport-études. Il existe une filière "football", une autre "rugby". Il y aura donc bientôt du basket. La suite? "J'ai été approché par un club de boxe de la région, annonce Pascal Lafosse. Il y a quelques temps, le hockey est également venu vers moi". D'autres options pourraient voir le jour, c'est en réflexion, même si la prudence reste de mise. En matière de sport-études, le nombre d'inscrits a tendance à fluctuer très fort, en fonction des résultats de telle ou telle équipe belge, tel ou tel sport "à la mode". Il faudra toujours un nombre d'inscrits minimum pour lancer une nouvelle option. L'an dernier, une tentative de tennis études a échoué, à Leuze-en-Hainaut.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK