Mons: the English of the Horeca's workers is not very très rich

Depuis 2010, pour améliorer l’accueil des différents touristes, la ville popose l’apprentissage des langues aux cafetiers et restaurateurs via des formations entièrement gratuites prodiguées en partenariat avec l’école de langues Polyac.

Fabian Miche, le coordinateur de ces formations, constate que la plupart des participants arrive avec un niveau zéro ou très faible ce qui implique que l’école doit revenir sur les acquis scolaires et les mettre en pratique pour "travailler sur des mises en situation de la vie de tous les jours avec en général un vocabulaire très ciblé sur leur secteur d’activités".

Can we have the Menu, please?

L’école Polyac avait également travaillé sur la traduction en anglais de toutes les cartes des différents établissements de la Grand-Place, une information étonnante quand on constate le peu d’établissements qui peuvent répondre "Yes" à la demande "Can we have the menu in English, please?"

Fabien Miche explique le phénomène par le fait que ces cartes avaient été élaborées il y a quelque temps et que vu les changements répétés des tarifs et des plats proposés, les tenanciers de restaurants, bistrots ou autres gargotes ne prennent pas le risque de présenter une carte old-fashioned

A la veille de Mons 2015, Fabrice Gérard a rencontré quelques personnes concernées par le sujet. Ecoutez son reportage ci-dessus.

Vincent Clérin

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK