Mons: Nicolas Martin devient bourgmestre (Réaction)

Mons: "Nicolas Martin fera un excellent bourgmestre" a déclaré Elio Di Rupo
2 images
Mons: "Nicolas Martin fera un excellent bourgmestre" a déclaré Elio Di Rupo - © Tous droits réservés

Le verdict des communales à Mons est tombé. Nicolas Martin (PS) sort vainqueur des élections avec plus de 10.000 voix de préférence. Devant Elio Di Rupo qui en comptabilise tout de même 7664. C'était un enjeu important au sein du parti socialiste, le bourgmestre sortant qui poussait la liste avait fait savoir qu'il accepterait le mayorat s'il obtenait plus de voix de préférence. 

Autre enjeu. Georges-Louis Bouchez, qui menait la liste Mons en Mieux n'a pas réussi son pari. Avec 44.25% des voix, les socialistes conservent, de justesse, la majorité absolue en terme de siège au conseil communal avec 23 élus sur 45. Mons en Mieux est le deuxième parti de la ville avec plus de 21% des voix. Ils occuperont quant à eux 11 sièges.

Les Verts, avec près de 13% des voix, réalisent une belle progression à Mons aussi (+4%). Le PTB obtient 8,5% des voix.

De son côté, Agora-CDH, le partenaire de majorité, est un peu en recul à 6%.

Le PP et Defi obtiennent environ 2% des suffrages, La Droite est à 1,5% et CitoyenS 1,4%.

Déclaration d'Elio Di Rupo

"Nicolas Martin fera un excellent bourgmestre", a déclaré Elio Di Rupo au siège du PS où il a fait un discours sur les premiers résultats électoraux. 

Il a dit dans la séquence ci-dessous :"Je voudrais saluer le résultat remarquable de Nicolas Martin, je le félicite chaleureusement. Il sera un excellent bourgmestre."

Réaction de Marc Barvais, 3e sur la liste PS à Mons

Marc Barvais, président du CPAS de Mons et 3e sur la liste PS à Mons a reconnu une "poussée d’Ecolo".

Quant à s’associer à Mons en Mieux, la liste menée par Georges-Louis Bouchez, Marc Barvais a plus ou moins balayé l’idée: "C’est compliqué de travailler avec eux". Pourtant, Georges-Louis Bouchez n'avait pas totalement fermé la porte, lui.

Que pense le PS du résultat du PTB? "On s’y attendait, mais pas si fort", a reconnu le président du CPAS.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK