Mons : les funérailles d'Albert Langue auront lieu ce jeudi

Le trompettiste Albert Langue avec les Dixie Stompers
Le trompettiste Albert Langue avec les Dixie Stompers - © AVM n°9101

Décédé dimanche à l’âge de 92 ans, Albert Langue était un personnage qui s’est illustré dans les nombreuses activités qu’il a exercées aussi bien à Mons que loin de la cité du Doudou.

Et ce n’est sans doute pas un hasard si l’homme a tiré sa révérence le dernier jour de la ducasse comme pour terminer sur une bonne note lui qui, parmi ses réalisations les plus insignes, compte la création du festival des musiques militaires et, quelques années auparavant, l’arrangement jazz de l’air du Doudou pour le clarinettiste de la Nouvelle-Orléans, Sidney Bechet. 

A cette époque, nous sommes au milieu des années cinquante, Albert Langue et ses Dixie Stompers accompagnaient le grand musicien américain dans sa tournée belge.  Pour plaire à son public, Bechet avait demandé à Albert Langue un air local fédérateur, le montois lui joua l’air du Doudou qu’il adapta au style Nouvelle-Orléans.

Il a exporté l’air du Doudou

Le succès de l’enregistrement qui fut réalisé fut tel que, non seulement il se classa parmi les meilleures ventes de cette année 1956, mais il permit en plus d’offrir une visibilité mondiale à cet air folklorique à priori très local.

S’il est le plus connu, Sidney Bechet ne fut pas le seul artiste américain que le trompettiste Albert Langue accompagna durant leur passage en Belgique.  Avec ses Dixie Stompers, Albert Langue s’est également produit dans de nombreux pays.  En 1982, le montois est fait citoyen d’honneur de la ville de la Nouvelle-Orléans pour sa contribution à la diffusion du jazz " New-Orleans ".

Du côté de l'hôtel de ville

Albert Langue a par ailleurs été présent durant cinquante ans à l’hôtel de ville où il a notamment exercé la fonction de chef de cabinet des bourgmestres, Léo Collard (PS) et Abel Dubois (PS).   Il a également été directeur du Théâtre de Mons de 1983 à 1988.

En ce début d’année, Albert Langue avait été la vedette de l’exposition " We want jazz " qui rendait hommage aux trompettistes montois qui marquent de leur empreinte la vie culturelle montoise et le jazz.  Une liste qui comprenait cinq noms dont Albert Langue était le doyen.  Il sera désormais le grand absent dont les funérailles seront célébrées ce jeudi à la Collégiale Sainte-Waudru.  Il reposera ensuite à la pelouse d'honneur au cimetière de Mons.  Albert Langue était père de trois filles.

Vincent Clérin

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK