Mons : Le FRMH accorde 45.000 euros pour financer la recherche

Illustration.
Illustration. - © Flickr - Guillaume Goyette

Créé en 2005, le Fonds pour la Recherche Médicale dans le Hainaut est intégré depuis peu à l’UMons avec un objectif précis : trouver des moyens financiers pour soutenir la recherche biomédicale dans les institutions du Hainaut.

La raison de la création de ce Fonds est à chercher dans les conséquences médicales sur la population hainuyère d’une situation socio-économique défavorable : maladies cardiovasculaires, tabagisme, cancer, obésité et diabète sont, selon des statistiques de l’OSH (*), particulièrement répandus dans la Province.

Les chercheurs dotés…

Le FRMH a retenu cette année sept projets déposés par sept équipes  qui dépendent de l’ULB, de l’UMons, du CHU Charleroi et du CMMI-Diapath (**) . L’enveloppe financière globale de 45.000 euros sera ventilée entre ces différents projets.

Charlotte Legrand s’est rendue au sein d’une des équipes sélectionnées, celle d’Alexandra Belayew à l’UMons, qui mène une étude sur les facteurs d’évolutions du cancer de la prostate.  Ecoutez son reportage ci-contre.

Et ceux qui ne le sont pas...

Signalons aussi qu’à côté des chercheurs qui bénéficient d’un financement de leurs travaux, il y a tous ceux qui rament pour boucler un budget recherche.   Ils peuvent y arriver  parfois simplement parce que le téléthon n’a pas bien fonctionné cette année et que leur subvention en dépendait,  ou parce qu’ils ne disposent pas de l’intégralité de la somme nécessaire aux investissements. 

Pour ces scientifiques, l’aboutissement de leurs recherches est alors subordonné à un investissement personnel  très terre à terre de quête d’argent par tous les moyens : de l’organisation de spectacles, à la vente de Bics ou de bonbons.  Conditions parfois sine qua non pour ne pas se retrouver face à des patients atteints de pathologies objet de leurs investigations à qui ils doivent confier qu’ils sont près du but, mais… que les fonds dont ils disposent sont insuffisants pour continuer…

Vincent Clérin

(*) OSH : l’Observatoire de la Santé du Hainaut

(**)DIAPATH (Analyse d’Images Digitales en Pathologie) est une unité du CMMI (Center for Microscopy and Molecular Imaging), un laboratoire de service émergent dans le domaine de l’imagerie biomédicale récemment créé par l’Académie Universitaire Wallonie-Bruxelles. L’unité DIAPATH est le fruit d’une collaboration étroite entre le laboratoire de synthèse et d’analyse d’image (LISA, Faculté des Sciences Appliquées) et le département de Pathologie de l’Hôpital Erasme (ULB).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK