Mons: le Bancontact de la Grand-Place rempli de "saloperies"

"On trouve des canettes, des restes de sandwiches, des boîtes… Peut-être ont-ils fait un pique-nique, je ne sais pas. On voit en tous cas une série de choses : des mouchoirs, des biscuits… Bref, des saloperies, quoi !" Un tas de saloperies, on ne peut pas mieux décrire l'état de l'agence self-service située à deux pas de la Grand-Place de Mons.

Le clavier d'un des automates est même couvert de vomi depuis quelques jours. "Et c’est de pire en pire, chaque jour que je viens", nous confie une cliente.

L'agence est régulièrement occupée par de jeunes fêtards. La nuit, elle est carrément squattée par des SDF, qui s'y laissent enfermer pour dormir au chaud. Le restaurateur voisin explique que la police les évacue régulièrement mais qu'ils reviennent aussi vite. "Je vois la dame qui vient nettoyer. Chaque fois, elle me dit que c’est une catastrophe…" En résumé, la situation devient catastrophique : le nettoyage régulier manifestement ne suffit plus.

Chez Belfius, on connait bien l'existence du problème. "On a déjà pris des mesures, déclare Jean-Claude Mauroy (directeur de Belfius Mons – 8 agences au total). Notamment au niveau des caméras et du nettoyage. On a également réduit les heures d’accessibilité. On a pris contact avec les autorités locales – police et éducateurs de rue."

Manifestement, cela n’a pas suffi. Le problème persiste. "Pour moi, le problème est autre que strictement celui d’une agence de la Grand-Place, ajoute Claude Mauroy. C’est peut-être un problème que l’on connaît dans le milieu urbain. Nous prenons les mesures à notre niveau mais nous essayons d’avoir l’accompagnement voulu." Pas de solution en vue pour le moment, et le fait que la fermeture de l’agence en question soit programmée pour la fin du mois ne devrait pas faciliter les choses…

Manu Delporte, Charlotte Legrand

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK