Mons: la future gare en 3D sur votre smartphone

Une application mobile pour voir la future gare de Mons en réalité augmentée
Une application mobile pour voir la future gare de Mons en réalité augmentée - © Martin Caulier

Eurogare, la société chargée de la construction de la nouvelle gare de Mons, développe une application mobile. Elle permettra de visualiser la future gare dans son environnement sur votre smartphone ou votre tablette. Une opération communication dans le cadre de Mons 2015 qui, selon Eurogare, permet d'intégrer la gare au projet de Capitale européenne de la culture.

C'est l'heure des derniers tests pour Eurogare. A quelques semaines du lancement de l'application, l'équipe procède aux réglages finaux. Il faut calibrer le modèle  de la gare pour la faire apparaître au bon endroit. Pour Martine Doutreleau, porte-parole d'Eurogare, il était important de développer ce projet en pleine année européenne de la culture. "C'est une année qui est placée à la fois sous le signe de la culture et de la technologie. En venant ici avec une application extrêmement pointue au niveau technologique, c'est une manière de faire exister la gare avant même qu'elle ne soit terminée".

La réalité augmentée

Concrètement, l'utilisateur, après avoir téléchargé l'application, devra se placer devant l'un des trois marqueurs placés au sol (place Léopold, passerelle de la gare provisoire et terrasse du MIX). Il verra alors apparaître la gare à l'endroit où elle devrait être construite d'ici 2018. "On pourra, d'une part, faire une photo de la gare et, d'autre part, incruster son selfie dans la photo que nous avons prise de la gare et ainsi montrer sur les réseaux sociaux qu'on est devant la gare alors qu'elle n'est pas encore construite. On pourra également aller chercher de l'information pratique sur la gare (différents commerces,...) grâce à des infos bulles" précise Martine Doutreleau.

L'application mobile surfe sur la tendance de la réalité augmentée. Une technique qui consiste à "intégrer dans un flux vidéo, cela peut aussi être dans une image, un élément en 2D ou en 3D. L'idée c'est d'intégrer le virtuel dans le réel de la manière la plus naturelle possible" explique Lionel Jimenez. Il est manager chez ConcrIt une société liégeoise qui, depuis quelques mois, s'est lancée dans la réalité augmentée.

Une application qui a un coût

Au total, trois entreprises ont travaillé sur le projet: deux belges et une française. Un projet qui a nécessité plus d'un an et demi de réflexion et un budget conséquent de 75 000 euros. Un montant qu'il faut mettre en perspective avec les 253 millions d'euros que coûtera la gare. Pour Eurogare, le développement de l'application représente "un coût non négligeable" qui se justifie tout de même par le besoin de marquer le coup durant l'année européenne de la culture. "C'est une manière de la faire exister avant même qu'elle ne soit terminée", répond Martine Doutreleau, porte-parole d'Eurogare.

Pour l'instant, la patience est encore de rigueur. Le lancement de l'application est prévu pour le 15 août prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK